Search
jeudi 19 juil 2018
  • :
  • :

Tiques – Des chiffres qui piquent ! "Je vais bien, tout va bien !", la chronique santé

image_pdfimage_print

tique

Courant du mois de juin, Santé publique France a publié son BEH (bulletin épidémiologique) consacré à la maladie de Lyme transmise par les tiques. Cette publication officielle permet notamment de faire le point sur le comportement des Français face aux piqûres de tiques et à leur prévention.

Les chiffres exploités par le rapport datent de 2016 : environ un quart de la population française déclare avoir été piqué par une tique au cours de sa vie. Les professionnels du monde agricole semblent davantage exposés, puisque 46,5% d’entre eux déclarent une piqûre. C’est aussi le cas des personnes qui vivent en zone rurale (32,9%).

L’érythème migrant, un symptôme connu de la maladie de Lyme

Les tiques piquent et se maintiennent à travers la peau pour effectuer leur repas sanguin. Au moment de partir, une tique doit « cracher » afin de se détacher de son hôte. C’est à cet instant qu’elle peut transmettre des agents pathogènes comme Borrelia burgdorferi, la bactérie responsable de la maladie de Lyme (ou borréliose).

Heureusement, toutes les tiques ne sont pas infectées : l’étude de Santé publique France relève qu’en moyenne, 11% de nymphes sont porteuses de Borrelia burgdorferi chez nos voisins alsaciens. L’Alsace fait partie des régions les plus touchées, avec le Limousin et Rhône-Alpes.

Après que la bactérie se soit détachée, un symptôme est évocateur de la transmission de la maladie de Lyme : l’érythème migrant. Cette plaque rouge qui s’étend en cercle est un signe connu par 66% des personnes interrogées. Elle apparaît dans le mois qui suit la piqûre.

D’autres symptômes, parfois plus tardifs, sont aussi révélateurs même si l’érythème est absent : des signes qui rappellent la grippe (courbatures, fièvre, maux de tête, douleurs articulaires), une fatigue inhabituelle, ou une paralysie faciale. Il convient alors de consulter un médecin sans plus attendre.

Protection contre les tiques : à améliorer !

« Poux de bois », en voilà un surnom inadapté pour les tiques ! Si ces affreux acariens préfèrent l’humidité, le lieu d’exposition aux tiques ne se cantonne pas aux forêts et les chiffres le prouvent. Selon le BEH de Santé publique France, 17 à 47% des piqûres de tiques correspondent à la fréquentation de jardins publics ou privés. Les tiques se tiennent sur les brins d’herbe comme sur les arbres.

tique2

Les 22% de Français qui se considèrent exposés aux piqûres de tiques adoptent d’ailleurs certaines mesures de prévention conseillées par les organismes de santé publique :

  • ils portent des vêtements longs pour 65% d’entre eux ;
  • ils recherchent les tiques sur leur peau après être allés en forêt pour 47%, mais seulement la moitié de ces personnes inspecte la totalité du corps ;
  • ils appliquent des produits répulsifs, mais seulement pour seulement 16% d’entre eux.

Pour apprendre à se protéger des tiques, la brochure « Maladie de Lyme et prévention des piqûres de tiques » par Santé publique France vous sera utile. Un dépliant à destination des enfants permet d’expliquer aux plus jeunes les mesures à suivre tout en s’amusant !

Au moindre doute, votre médecin ou votre pharmacien sauront vous conseiller.

Antoine Sauce, pharmacien




Une réaction sur “Tiques – Des chiffres qui piquent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.