Search
jeudi 19 juil 2018
  • :
  • :

Ils se battent pour le maintien des dessertes ferroviaires entre Epinal et Saint-Dié

image_pdfimage_print

Accident Train 2Ce jeudi soir, lors du dernier conseil municipal, les élus ont adopté à l’unanimité une motion demandant le maintien des dessertes ferroviaires entre Epinal et Saint-Dié-des-Vosges. C’est l’élu d’opposition, Jean-Claude Lacour qui est à l’origine de cette motion.

« De lourdes menaces pèsent sur la desserte ferroviaire entre Saint Dié des Vosges et Epinal. Dans un contexte d’une stratégie politique d’abandon du transport ferroviaire entre villes moyennes et de territoires déjà impactés par la remise en question des services publics, les collectivités situées le long de cette ligne, dont la Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges, verraient  la situation s’aggraver et leurs attractivités diminuer. » explique Jean-Claude Lacour qui a souhaité que le conseil municipal d’Epinal se penche sur la question.

La menace de fermeture de la ligne ferroviaire entre Epinal et Saint-Dié peut être considérée comme sérieuse et se trouve renforcée par la publication du rapport Spinetta. « Cette liaison est cependant capitale, notamment pour nos étudiants qui se rendent  à Strasbourg ou pour les jeunes collégiens lycéens d’Arches, de Docelles et de Bruyères qui circulent entre leur ville et Epinal ou Saint-Dié » regrette le maire, Michel Heinrich.

Une ligne plus entretenue

Or actuellement, cette ligne n’est plus entretenue et ce déficit d’entretien, cumulé depuis de nombreuses années sous la responsabilité de l’Etat et de la SNCF réseau, entraîne des ralentissements qui rendent dissuasif le choix de ce trajet, notamment pour se rendre à Strasbourg.

« Dès lors, les usagers passent par Nancy et délaissent cette ligne ce qui permet aux responsables de la SNCF de prétexter la désaffection des usagers pour en prévoir la fermeture et remplacer les trains par des bus ! » poursuit Michel Heinrich.

Le conseil municipal a approuvé à l’unanimité cette motion proposée par Jean-Claude Lacour.

C.K.N.




11 réactions sur “Ils se battent pour le maintien des dessertes ferroviaires entre Epinal et Saint-Dié

  1. POUTOT Francois

    Dommage que cette motion ne concerne que cette relation. Un peu plus de solidarité avec toutes les lignes Sud-Lorraine et… La gare d’interconnexion de VANDIERES n’aurait pas été malvenue….

    répondre
    1. gerard

      la premiere causse de la fermeture des ligne c est la faute a toute les greve la preuve encore greve demain sans conpter la cgt et sud qui veule faire greve en été pour faire chier les voyageur

      répondre
  2. JMV

    Les cheminots sont sans doute la catégorie socio-professionnelle qui depuis des décennies cumule le plus grand nombre de jours de grève.

    Comment voulez vous derrière tout ça fidéliser une clientele d’usagers.
    Donc de guerre lasse les gens désertent le train et ils ont bien raison.

    répondre
    1. Galimard Claude

      Un peu de sang froid pour analyser la situation du rail en France. Mes enfants pouvaient encore dans les années 2005 prendre le train à Bruyères, attraper une correspondance à Épinal pour aller en fac à Nancy le dimanche soir. Ce n’est plus possible aujourd’hui et ce ne sont pas les graves qui en sont responsables mais bien les modifications d’horaire et la réduction des dessertes. Ne nous trompons pas de cible. Il faut empêcher les gouvernements de confier aux actionnaires privés les services publics, la SNCF mais aussi les hôpitaux, l’éducation et reconstruire de vrais services pour la population de nos campagnes si on ne veut pas devenir une friche déserte.

      répondre
    2. John

      Bonjour

      Votre logique est un peu simpliste en affirmant que les cheminots sont les rois de la grève et que cela contribue à ne pas fidéliser la clientèle! Tout d’abord cette entreprise comporte (ou comportait) tellement se spécificités qu’elle ne peut être comparée aux autres grosses entreprises notamment en matière de journées de grève, et puis qu’on aime ou on aime pas comment croire qu’un cheminot se lève le matin en se demandant « tiens aujourd’hui je fais grève » ça n’a aucun sens…
      Plutôt que de fustiger des salariés sur ce domaine il faudrait peut-être s’interroger sur la responsabilité de ceux qui ont conduit à ce résultat, de haut cadres ( souvent énarques) membres de cabinets ministériels qui ni connaissent rien et qui décident de tout et de rien, la SNCF en est un exemple parfait!
      La réalité c’est qu’aujourd’hui on accélère la désertification des campagnes en culpabilisant leurs habitants ici sur le fait qu’un train coute cher vu et que le service rendu serait bien meilleur avec un bus, que diront ces décideurs le jour ou un de ces bus sera accidenté et fera de nombreuse victimes parmi nos enfants? ah oui ils se déplaceront et annonceront un train de mesures….

      répondre
        1. John

          ???
          désolé JMV mais vous vous égarez!
          Le fait que maintenant vous soyez contre tous les régimes spéciaux est votre droit et ça se respecte mais ça n’a rien à voir le sujet initial qui parlait du maintien des dessertes ferroviaires!!!

          répondre
          1. JMV

            Soit.
            Mais defendre le maintien des lignes, c’est directement soutenir le regime special des cheminots.
            Donc pour ne pas me faire racketter, je prendrai le bus.

          2. JMV

            Pas faux..

            Mais défendre les dessertes ferroviaires, indispensables dés lors que la frequentation est encore suffisante, c’est aussi dans le meme temps accepter le racket des petits hommes rouges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.