Search
mercredi 14 nov 2018
  • :
  • :

Des produits locaux et de qualité dans les cantines spinaliennes dès le 1er septembre 2018

image_pdfimage_print
(photo d'archives)

(photo d’archives)

Les enfants ne devraient plus bouder leurs assiettes dans les cantines d’Epinal. Dès la rentrée, des produits locaux et bio seront proposés aux élèves spinaliens.

Dès la 1er septembre 2018, les enfants qui mangent à la cantine devraient se régaler. La ville d’Epinal a travaillé avec le prestataire ELIOR pour proposer des repas goûteux, de qualité, composés avec des produits bio et issus de filières courtes.

Le label « Pépinière du goût »

Ainsi, un nouveau label qualité sera mis en place. Avec le label « Pépinière du goût », ELIOR s’engage à s’approvisionner au niveau local (alimentation durable), à l’intégration de filières courtes, au développement de nouvelles recettes « fait maison » et à l’utilisation du mode de cuisson basse température pour les poissons, légumes et viandes. Une mode de cuisson qui permet de maintenir un maximum de nutriments au sein des aliments.

Eviter le gaspillage alimentaire

ELIOR devra donc privilégier les circuits courts, mais aussi les aliments issus de l’agriculture biologique et le fait maison. Le but est avant tout de rechercher la qualité pour éviter le gaspillage alimentaire.

Les modes de conditionnement seront revus avec la mise en place de barquettes biodégradables, qui pourront être traitées en bio-déchets par le SICOVAD, sans nécessité d’être rincées.

Des investissements

Ce label qualité sera mis en place dès le 1er septembre 2018. Pour ce faire, des investissements seront effectués par ELIOR sur de nouvelles machines permettant de dégager certaines tâches au personnel en place, et un nouveau management sera mis en place pour optimiser l’utilisation des locaux.

Deux types de repas servis par jour

ELIOR s’est aussi engagé à proposer chaque jour deux types de repas dont un ne comportera aucune viande et qui sera à base de poisson, de protéines végétales, d’œufs.

Entre 1,90 et 6,06 euros par famille

Autre objectif : maintenir un service de restauration collective accessible à tous, peu importe les ressources des parents, grâce à l’application des quotients familiaux qui permet de proposer un prix du repas à 1,90 euro pour les familles aux revenus les plus modestes jusqu’à 6,06 euros pour les familles plus aisées.

La ville prend en charge 48% du coût global d’un repas qui est de 12,56 euros (en moyenne).

C.K.N.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.