Search
mercredi 19 sept 2018
  • :
  • :

La CAPEB lance une pétition en ligne et alerte les parlementaires

image_pdfimage_print

capeb-epinalA la suite des annonces faites par le Ministre Bruno Le Maire, envisageant de remettre en cause le taux réduit de TVA pour les travaux de rénovation énergétique dans le bâtiment, la CAPEB a décidé d’alerter l’ensemble des parlementaires pour leur faire part de sa stupéfaction et de sa totale incompréhension devant cette intention. La CAPEB des Vosges a ainsi alerté les députés vosgiens (Gérard CHERPION, Jean-Jacques GAULTIER, Christophe NAEGELEN, et Stéphane VIRY) et les sénateurs vosgiens (Daniel GREMILLET et Jackie PIERRE) et lancé une pétition en ligne.

Le gouvernement étudie sérieusement la suppression des taux réduits de TVA à 5,5 % et à 10 % dans le bâtiment en prétextant que ce sont des aides aux entreprises ! Levons ici tout de suite une contrevérité : la TVA réduite dans le bâtiment n’est pas un « cadeau fait aux entreprises », mais une aide fiscale apportée aux clients. Tant que le gouvernement étudie, il est possible de le faire changer d’avis, après il sera trop tard !

Un courrier aux parlementaires vosgiens A la suite des annonces faites par le Ministre Bruno Le Maire, envisageant de remettre en cause le taux réduit de TVA pour les travaux de rénovation énergétique dans le bâtiment, la CAPEB a décidé d’alerter l’ensemble des parlementaires pour leur faire part de sa stupéfaction et de sa totale incompréhension devant cette intention. La CAPEB des Vosges a ainsi alerté les députés vosgiens (Gérard CHERPION, Jean-Jacques GAULTIER, Christophe NAEGELEN, et Stéphane VIRY) et les sénateurs vosgiens (Daniel GREMILLET et Jackie PIERRE). Ce courrier rappelle les objectifs ambitieux que l’Etat s’est fixé en matière de rénovation énergétique des logements, et notamment sa volonté de lutter contre les passoires thermiques et souligne qu’un taux de TVA relevé renchérirait le coût des travaux que les ménages ne pourraient alors plus faire réaliser. La CAPEB y fait également observer qu’un relèvement du taux de TVA génèrerait inévitablement un rebond du travail au noir, renforcé par la multiplication des travailleurs détachés en France dans le BTP, avec toutes les conséquences qu’il faudrait en attendre en termes de rentrées fiscales et de financement des organismes sociaux. La CAPEB en appelle aux parlementaires pour qu’ils refusent cette éventualité qui se traduirait par un coup d’arrêt de l’activité des entreprises artisanales du bâtiment, déjà fragile dans le secteur de l’entretien amélioration.

Lien vers la pétition : http://pasplusdimpots.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.