Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Le logement de fonction de l’ancien directeur des services d’Epinal fait débat

image_pdfimage_print

P1420791Ce jeudi soir, lors du dernier conseil municipal, l’un des points à l’ordre du jour a fait débat plus qu’un autre : la reconnaissance d’utilité publique des loyers du logement de fonction de l’ancien directeur de la ville. 112 850 euros de loyers ont été versés à la SCI Les Lauriers qui appartenait à l’ex-directeur général des services, Olivier Jodion.

L’opposition attendait le débat avec impatience. Ce jeudi soir, les élus spinaliens étaient invités à reconnaître d’utilité publique les loyers versés à la SCI Les Lauriers entre 2006 et 2014 pour louer un appartement de fonction à l’ex-directeur général des services, Olivier Jodion.

« Durant l’été 2001, et suite au départ du précédent directeur général, j’ai proposé à Mr Jodion, qui était alors Directeur général des services techniques, d’assumer cette fonction de DGS, ce qu’il a accepté. » commente le maire, Michel Heinrich qui lui a alors proposé, comme à ses prédécesseurs, de lui fournir un logement de fonction à Epinal. Olivier Jodion refuse d’abord car il venait d’acquérir une maison à Charmes. « Durant un an, il n’a donc pas bénéficié de logement de fonction et n’a bénéficié d’aucune compensation financière » poursuit Michel Heinrich. Olivier Jodion fini par accepter un logement à Epinal.

112 850 euros de loyers versés entre 2006 et 2014

Olivier Jodion et son épouse vont alors acquérir une maison pour 300 000 euros avec la SCI Les Lauriers. La ville d’Epinal prend ensuite la décision de payer un loyer de 950 euros par mois à la SCI Les Lauriers.

 « Je lui ai alors confirmé la proposition d’attribution d’un logement de fonction, sur la base des loyers versés pour son prédécesseur, à savoir 950 euros par mois. » atteste Michel Heinrich. Le montant total de ces loyers versés de 2006 à 2014 s’élève à 112 850 euros.

La chambre régionale des comptes épingle la mairie en 2014, ainsi que la Cour des Comptes. Un pourvoi en cassation a été initié en mai 2017. L’affaire est toujours en cours devant le conseil d’Etat.

« un sujet sensible qui empoisonne la collectivité »

Pour le maire « Le dispositif est clair et transparent et ne bénéficiait pas fiscalement à l’intéressé », mais pour Benoît Jourdain, « c’est un sujet sensible qui empoisonne la collectivité ». Benoît Jourdain a aussi noté que c’était le contribuable qui payait les frais de procédure.

Pour Pierre-Jean Robinot (Epinal Autrement), « on essaye toujours de noyer le poisson dans cette assemblée, c’est récurant ». Il dit ne pas comprendre que l’on « puisse légitimer un enrichissement personnel car le directeur général des services, Olivier Jodion, a capitalisé sur sa maison à Epinal ». Il a demandé au maire un vote à bulletin secret et demande à tous les conseillers, de voter contre cette décision. Une décision qui n’a pas été retenue.

Bernard Binamé (Epinal avec vous), lui aussi s’indigne de cette affaire.

Les élus ont voté la décision, moins trois abstentions et trois contres.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.