Search
samedi 26 mai 2018
  • :
  • :

Futur Budget Européen : Jean-Claude Juncker souffle le chaud et le froid mais Jean Rottner refusera l’eau tiède !

image_pdfimage_print
(photographie Région Grand Est)

(photographie Région Grand Est)

Alors que Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, a présenté un projet de budget européen pour la période 2021/2027, en hausse de 1,1% en dépit du Brexit et du retour à 27 membres, Jean Rottner, Président de la plus européenne des régions françaises, va se mobiliser et mobiliser pour un maintien de l’effort européen.

En effet, il ne peut que déplorer fortement la baisse programmée des crédits alloués à la Politique Agricole Commune et la politique de cohésion, respectivement de 5 et de 7%.

Le Brexit, l’évolution des aspirations en termes de priorité d’intervention mais également les discussions budgétaires entre Etats-membres, ne doivent pas faire oublier les enjeux essentiels que portent ces politiques et leur importance pour le développement des territoires de la région Grand Est. Ce sont des leviers particulièrement importants de développement et la compétitivité régionale et européenne qui permettent de soutenir des domaines clefs pour l’avenir de notre région. Ces politiques portent par ailleurs de forts enjeux démocratiques, tant elles illustrent concrètement les apports quotidiens de l’Union Européenne dans les territoires.

Pour le Grand Est, sur la période 2014 – 2020, cela représente :

·         Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) : 650 millions d’euros, en soutien des projets agricoles et de développement rural dans nos territoires ;

  • Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) : 605 millions d’euros pour les projets de développement régional ;
  • Fonds Social Européen (FSE) et Initiative Emploi Jeune (IEJ) : 173 millions d’euros en faveur de l’emploi et de l’inclusion,

ainsi que 420 millions d’euros dédiés aux trois programmes Interreg – Grande Région, France-Wallonie-Flandres et Rhin Supérieur.

Dans les prochains mois, la Région Grand Est entend continuer à défendre une politique européenne ambitieuse et forte pour ses territoires et l’ensemble des régions d’Europe dans le cadre de la large mobilisation à poursuivre et à amplifier – tant au niveau des territoires, que des collectivités territoriales françaises, notamment aux côtés de Régions de France, qu’au niveau européen.

Les négociations autour de ce futur budget se poursuivront au moins jusqu’en mai 2019, avant les prochaines élections européennes, Jean Rottner va donc intensifier les contacts au plus haut niveau français et européen pour que les spécificités des Régions, en particulier celles du Grand Est, première région agricole de France et dont le développement nécessite l’appui de l’Europe, soient réellement prises en compte à leur juste niveau.

Au regard de leurs compétences et de leurs potentialités, les Régions et les Métropoles européennes peuvent aujourd’hui s’imposer comme les moteurs de la croissance continentale. Leur voix se doit d’être respectée et l’Europe doit les entendre et ne peut que s’appuyer sur leurs ambitions pour construire son développement dans la compétition mondiale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *