Search
vendredi 14 déc 2018
  • :
  • :

Un homme manque de tuer sa mère et se défenestre Sordide histoire de famille à Epinal sur fond d'alcool

image_pdfimage_print

P1030882 P1030892

Le procureur de la République Etienne Manteaux a organisé une conférence de presse jeudi après-midi. A l’origine, un crime-suicide au 13 de la rue des noisetiers à Epinal.

Juste avant l’arrivée des forces de l’ordre, le forcené de 25 ans, s’est jeté la tête la première par la fenêtre du 3e étage et s’est donné la mort.
Des analyses toxico et alcooliques ont été demandées. « L’individu était suivi médicalement pour un sevrage alcoolique brutal. Pas assez visiblement…Il s’agit de la piste la plus vraisemblable » d’après le procureur.
Pas dans son état normal, l’homme a violemment frappé sa mère en multipliant les coups au visage (très tuméfié) et à l’abdomen. Par la suite, il a porté plusieurs coups de couteau à sa mère, âgée de 63 ans. La victime a été transportée en urgence à l’hôpital de Nancy avant d’être opérée. Son pronostic vital ne serait plus engagé.

Le rapport complet du procureur de la République Etienne Manteaux :

« A 1h05 un appel d’un voisin a averti les services de police d’un tapage nocturne violent au 3ème étage du 13 de la rue des noisetiers à Epinal. Ils Arrivent sur place à 1h10…Alors que les forces de l’ordre s’engagent dans la cage d’escalier, un rideau est levé au troisième étage et une personne se jette par la fenêtre. Les premiers secours sont immédiatement apportés à la victime en attendant les pompiers et les urgences. Une fois montés dans l’appartement, les policiers découvrent une femme en tee-shirt maculé de sang et inconsciente, blessée par une arme blanche à l’abdomen et le visage tuméfié. Dans un état critique, la femme de 62 ans a été transportée de toute urgence à Nancy. L’homme de 25 ans qui s’est jeté dans le vide est mort des suites de ses blessures lors de son transport à l’hôpital d’Epinal à 3h05. Les premiers éléments de l’enquête, qui doivent être corroborés par les enquêtes toxicologiques et d’alcoolémies encore en cours, laissent penser que l’homme qui avait des antécédents alcooliques mais qui résidait tout à fait normalement avec sa mère – et devant reprendre une activité professionnelle prochainement – aurait entamé un sevrage de sa dépendance à l’alcool sans suivi médical. Récemment la mère avait informé sa fille par téléphone que le jeune homme faisait des hallucinations. Il est vraisemblable qu’il a eu une confrontation conflictuelle avec sa mère et qu’il a totalement perdu le contrôle de lui, le menant à son geste suicidaire. Le jeune homme n’avait pas d’antécédents toxicologiques ou de troubles psychologiques connus à ce stade de l’enquête, mais était connu des services de police pour une condamnation pénale d’atteinte aux biens.
La mère de famille a été opérée dans la matinée et les médecins ont donné des nouvelles plutôt rassurantes.
Ce paricide sera vraisemblablement classé sans suite par extinction de l’action publique du fait du décès de l’auteur présumé. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.