Search
dimanche 15 juil 2018
  • :
  • :

Carrefour Epinal : la CGT refuse de signer les accords !

image_pdfimage_print

manifestation-carrefour-epinal-jeuxey (26)

Si plusieurs syndicats ont accepté de signer les accords Carrefour, la CGT Epinal s’est montrée en désaccord et a rejeté ces accords.

Plusieurs mois après l’annonce de la suppression de 2400 postes dans les magasins Carrefour, le groupe a annoncé que deux accords avaient été signés avec les syndicats sur un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) et sur un plan de départs volontaires. A Epinal, les salariés manifestaient leur mécontentement en bloquant l’entrée à l’hypermarché le samedi de Pâques.

La CGT Epinal rejette les accords. « La CGT, dès le début, a refusé tout plan de suppressions d’effectifs appliqué aux magasins Carrefour City, Contact, Contact Marché (dit ex-Dia), au nombre de 273 magasins pour 2 272 salariés. » Robert Bellamy, délégué CGT chez Carrefour à Épinal.

« Le groupe Carrefour, c’est 3,3 milliards d’euros de trésorerie, 760 millions de profits en 2017, 356 millions d’euros distribués aux actionnaires, 370 millions d’aides de l’État (CICE, exonérations de charges sociales) et le comble : 78% d’augmentation de salaire pour les cadres dirigeants en 2017, alors que les salariés de la proximité ont bénéficié de 0,2% d’augmentation de salaire en 2017. Cherchez l’erreur ! Le motif économique qui justifie ce PSE n’a donc jamais eu de sens et un front social afin de le combattre était justifié, comme le réclamait la CGT. » dénonce-t-il.

Il met en garde contre l’arrivée d’une centaine de scannettes. Cela pourrait engendrer la disparition d’une dizaine de caissières.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.