Search
jeudi 13 déc 2018
  • :
  • :

Le parlement éphémère à Epinal !

image_pdfimage_print

P1380873Pendant deux jours, le parlement éphémère s’installe à Epinal ! Le rendez-vous a début hier au centre des congrès. Au cours d’ateliers thématiques, près de 300 participants venus du Grand Est ont pu échanger autour de l’éducation populaire et la diffusion culturelle.

En 2013, la direction régionale des affaires culturelles et de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Champagne Ardenne avaient financé une étude pour mieux connaître « le rôle des associations et fédérations d’éducation populaire dans les pratiques artistiques et culturelles de Champagne Ardenne ». L’idée de rassembler l’ensemble des contributeurs pour imaginer la suite à donner à cette étude s’est très vite imposée. Le Parlement éphémère était né. Durant deux jours en avril 2015, plus de 150 participants ont échangé, dialogué, formulé et voté seize propositions qui ont abouti à un plan d’action 2016/2019 actuellement mis en oeuvre.

P1380866Le succès de ce premier Parlement ont mené les acteurs impliqués à plébisciter une seconde édition et à lui donner une nouvelle ampleur en ouvrant le cadre des réflexions à l’échelle du Grand Est.

Des cartes postales de l’ESAL

L’ESAL, l’École supérieure d’art d’Épinal a été associée à l’opération. Une dizaine d’étudiants ont réalisé des cartes postales. Elles ont été distribuées aux citoyens afin de donner leur avis sur la culture, l’art… Parmi les exemples de paroles collectées :  «Assumons notre liberté de nous construire, au-delà des modèles traditionnels, des stéréotypes … que chacun se crée son monde intérieur, piochant partout, inventant parfois … car la culture ce n’est pas garder les braises, c’est entretenir la flamme. » «La culture permet une ouverture d’esprit, la découverte, l’élargissement des connaissances, le développement de l’esprit critique. La culture est source de bien-être et d’estime de soi. » «Dans une société citoyenne, il est indispensable que chacun puisse s’intéresser à tout sujet, s’ouvrir à la connaissance en observant, en s’interrogeant et en échangeant avec les autres. La culture ne doit pas être réservée aux experts, chacun éduque chacun.»

Des groupes d’actions

A l’issue du Parlement éphémère, les propositions qui auront été formulées doivent pouvoir trouver un écho et aboutir à la mise en place de groupes d’actions. Chaque acteur présent pourra se faire le relais de ces propositions et s’en emparer individuellement ou collectivement pour contribuer à leur donner une véritable existence.

Cette démarche participative est tributaire de l’implication des participants et des réseaux en capacité d’animer la poursuite de la réflexion. Dès la fin du Parlement, sur chacune des propositions votées, un listing des personnes intéressées pour s’engager dans leur mise en oeuvre sera établi. Une première rencontre sera animée pour chacune de ces contributions.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.