Search
dimanche 19 nov 2017
  • :
  • :

« Tattoo compris si tu vas chez un vrai pro ! » : l’ARS lance sa campagne de prévention sur le tatouage

image_pdfimage_print

tattoo-2894318_960_720Se faire tatouer, c’est tendance ! Oui, mais pas n’importe où, ni n’importe comment. L’ARS lance une campagne de prévention sur les risques liés au tatouage afin de sensibiliser le grand public aux conditions d’un tatouage réussi.

Un enjeu de santé publique

Le tatouage, qu’il soit réalisé pour des raisons symboliques, religieuses ou encore esthétiques est une pratique de plus en plus répandue. Actuellement, 1 français sur 10 est tatoué ; 27% chez les moins de 35 ans. Depuis plusieurs années, l’Agence Régionale de Santé Grand Est a constaté une augmentation du nombre de signalements liés à de mauvaises pratiques c’est pourquoi elle souhaite sensibiliser les usagers aux conditions d’un tatouage réussi.

Les risques liés au tatouage

Le tatouage n’est pas un acte anodin. Pour introduire l’encre sous la peau, le tatoueur perce la barrière protectrice avec deux risques possibles :

 Le risque infectieux : la plaie induite par les aiguilles peut laisser place à des infections bactériennes.

 Le risque allergique : il se caractérise par des démangeaisons et un gonflement au niveau du tatouage.

3 conseils pour un tatouage réalisé dans de bonnes conditions

 Choisir un tatoueur enregistré à l’ARS : le tatoueur doit être en possession de la déclaration d’activité délivrée par l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour le local professionnel.

 Prendre le temps de la réflexion : le tatouage est permanent, mieux vaut laisser mûrir son projet. Se faire détatouer est difficile et coûteux.

 S’assurer d’être tattoo compatible : en présence de problèmes de peau, de taches de rousseur ou de grains de beauté, l’avis d’un médecin est important avant de se faire tatouer.




2 réactions sur “« Tattoo compris si tu vas chez un vrai pro ! » : l’ARS lance sa campagne de prévention sur le tatouage

  1. VINCENT

    je pense qu’il n’y a pas assez d’informations sur les consequences qu’il peut y avoir, les médias devraient sensibiliser tous les publics, en amont , et les tatoueurs devraient faire signer une charte avec les risques que cela peut produire, car dans quelques années on constatera que c’est un danger, mais il sera trop tard. donc faites de l’information

    répondre
    1. Al

      Bonjour, j’ai eu un mauvais expérience chez Maud à Paris, apart d être cher, con est les jeunes filles qui ne dépasse pas les 30 ans,et sans beaucoup des expériences qui sont chargés de faire comme la pro de Maud qui elle demande plus cher encore, il faut avoir la possibilité des signalé..

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *