Search
lundi 25 sept 2017
  • :
  • :

Graines d’Agriculteurs récompense trois jeunes pour leurs innovations environnementales

image_pdfimage_print

21616164_1597678600284163_2661798725422135761_nA l’occasion des Terres de Jim, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert a remis les prix du concours Graines d’Agriculteurs organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation des jeunes agriculteurs Nadine Fanjat remporte le prix du jury dans la catégorie « acteur de la qualité de l’eau», Isabelle Chazelle, remporte le prix du jury dans la catégorie « acteur de la biodiversité », et Simon Bransard le prix du public dans la catégorie « acteur de la transition énergétique » avec plus de 2 000 votes en ligne. Graines d’Agriculteurs est le trophée agricole qui met en avant chaque année les projets innovants de jeunes installés. En 2017, le jury a récompensé des innovations environnementales dans trois catégories :
 « Agriculteur et acteur de la biodiversité »
 « Agriculteur et acteur de la transition écologique »
 « Agriculteur et acteur de la qualité de l’eau »
Graines d’Agriculteurs est le seul trophée agricole qui donne la parole au public. Les gagnants sont sélectionnés par un jury composé de représentants des partenaires du concours et un « prix du public » est également décerné. Chaque lauréat remporte 1 500 euros permettant de l’encourager dans le développement de ses projets.

Nicolas Parisot

Nicolas Parisot

Un vosgien, Nicolas PARISOT, s’est qualifié parmi les dix finalistes, pour son projet de méthanisation collective dans la catégorie « Agriculteur et acteur de la transition énergétique ».
Le jeune homme est installé depuis 2013, à Charmois l’Orgueilleux, sur l’exploitation familiale. Nicolas exploite une surface de 79 ha avec 6 ha de maïs (dont 2 ha pour la méthanisation), 6 ha de triticale (dont 2 ha pour la méthanisation) et 67 ha d’herbe. Il élève 35 vaches laitières montbéliardes pour une production de lait de 250 000 l/an et 18 vaches allaitantes.
C’est en 2008 que son papa, parti en retraite, réfléchie à un projet de méthanisation. Nicolas a mené de front ce projet, en proposant l’idée aux fermes voisines, sa structure étant trop petite pour mener à bien ce projet. C’est alors 6 fermes voisines qui se sont associées pour avoir la matière suffisante pour alimenter le méthaniser et les surfaces suffisantes pour épandre le digestat.
Si Nicolas a fait le choix de la méthanisation, c’est à la fois pour valoriser au maximum ses effluents et diversifier les sources de revenus.
L’unité de méthanisation est opérationnelle depuis 2014, valorise 10 000 t de fumier, 3 000 t de lisier et 1 600 t de cultures. La totalité de la production, 350 kW/h, est vendue à EDF.
Dans la conjoncture actuelle avec un prix du lait bas depuis deux ans, la méthanisation apporte une source de revenu supplémentaire. Elle est également bénéfique sur le plan agronomique et environnemental. Nicolas a vu la qualité de la flore des prairies s’améliorer avec l’épandage du digestat. Le jeune agriculteur a également fortement réduit le recours aux engrais de fond.
Après deux années de fonctionnement, les exploitants envisagent d’agrandir l’unité de méthanisation avec la construction d’une seconde fosse dans le but d’augmenter la durée de rétention. Ce projet en cours permettrait de doubler la production d’énergie tout en augmentant que légèrement la ration. Nicolas cultiverait quelques hectares supplémentaires pour la méthanisation : il passerait de 2 à 4 ha de maïs et de triticale. « Autant au début du projet, nous avions des scrupules à intégrer des cultures dans le méthaniseur, autant aujourd’hui, étant donné le contexte des prix du lait et de la viande, consacrer quelques hectares de plus au méthaniseur nous dérange moins. Il faut qu’on vive de notre métier. »
C’est ça aussi Jeunes Agriculteurs : de l’ambition et de l’innovation. Nous félicitons Nicolas pour sa sélection parmi les 10 finalistes de ce concours « Graines d’Agriculteurs » dans la catégorie « Énergies renouvelables ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *