Search
jeudi 29 juin 2017
  • :
  • :

La réaction de Philippe Richert à l’issue du 2ème tour des élections législatives

image_pdfimage_print

Philippe Richert« Le résultat du vote de ce second tour des élections législatives s’inscrit dans la tendance qui s’était déjà exprimée lors des trois précédents scrutins et l’amplifie.

 En cela, il  est la conjonction de deux mouvements qui induisent une modification en profondeur du paysage politique français et dont il appartient à chacun de tirer les conséquences.

 Le premier mouvement est celui de la volonté de nos concitoyens de donner au Président de la République les moyens de sa politique et d’éviter tout blocage institutionnel.

 Le second mouvement est très clairement celui du « dégagisme » qui a marginalisé les deux grands partis traditionnels de la droite et du centre et, plus encore, de la gauche et porté aux responsabilités de nombreux candidats novices dans un important mouvement de rajeunissement de la classe politique nationale.

 Les Français ont envoyé à l’Assemblée Nationale des représentants qui ont d’abord et avant tout pour vocation de faire la Loi et d’accompagner le projet national porté par le Président de la République. L’ancrage territorial des députés n’est plus aujourd’hui une condition déterminante pour être élu ou réélu.

 C’est au demeurant également le sens de la loi sur le cumul des mandats qui entrera prochainement en vigueur et qui a conduit de nombreux parlementaires sortants à choisir plutôt de conforter leur fonction territoriale plutôt que nationale. C’est une nouvelle dichotomie qui s’installe, la représentation des territoires se faisant par élus au sein des collectivités.

 C’est aussi le retour d’une France gouvernée au centre, qui constitue le pari fort d’Emmanuel Macron.

 Il ne fait pas de doute que la droitisation d’une partie du mouvement des Républicains n’a pas, à cet égard, su répondre à cette attente des Français et il nous faudra, là aussi, en tirer les leçons.

 Nous ne pouvons aussi rester silencieux face à ce fort taux d’abstention inégalé depuis 1958. Entre l’élection présidentielle, et ces élections législatives, il est clair que les Français ont souhaité exprimer un « ras-le-bol » du fonctionnement de la politique française et une volonté de renouvellement de cette même classe politique. En tant qu’élus au service des citoyens, nous devons en tenir compte.

 Je veux adresser mes félicitations aux différents élus au sein de la Région Grand Est. Je veux saluer plus particulièrement l’élection de plusieurs collègues du Conseil régional et souligner le résultat de plusieurs parlementaires qui ont su garder à droite, dans ce contexte particulier, leur circonscription. Je pense bien évidemment à Jean-Luc Warsmann, Gérard Cherpion, Valérie Beauvais et Jacques Cattin.

 D’une manière générale, la Droite et le Centre se sont bien maintenus à l’échelle du Grand Est avec 25 députés sur 49 circonscriptions.

 Aucun candidat du Front National n’a été élu sur notre territoire.

 Le Président Macron bénéficie désormais d’une très large majorité pour mener le projet qu’il porte pour la France. Disposant de tous les leviers, il fait face également face à la très lourde responsabilité de répondre aux attentes ainsi exprimées par nos concitoyens pour ne pas décevoir, une fois de plus, les Français.

 Pour ma part, je suis bien évidemment prêt à travailler de manière constructive avec le Président de la République et cette nouvelle majorité dans l’intérêt de la Région Grand Est et de nos concitoyens. »

 Philippe Richert

Président de la Région Grand Est

Ancien Ministre




Une réaction sur “La réaction de Philippe Richert à l’issue du 2ème tour des élections législatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *