Search
lundi 20 nov 2017
  • :
  • :

Ramène ta science à l’ESPE d’Epinal

image_pdfimage_print

Sans titreLa 7ème édition de la restitution ASTEP (Accompagnement en Science et Technologie à l’École Primaire), aura lieu cette année les jeudi 27 et vendredi 28 avril 2017 (9h-11h) à l’ESPÉ de Lorraine. Deux journées de présentation d’expériences scientifiques par les élèves des écoles primaires, accompagnés par des étudiants de l’Université de Lorraine.

33 classes, soit près de 850 élèves d’écoles primaires des Vosges, sont attendues pour présenter leurs projets scientifiques. Il s’agit de la restitution des activités réalisées en classe dans le cadre du dispositif national ASTEP (Accompagnement en Science et Technologie à l’École Primaire) initié par l’Académie des sciences et piloté en Lorraine par la Maison pour la science. C’est une véritable rencontre entre le monde de la recherche et le milieu scolaire. Les étudiants de l’Université de Lorraine et en particulier de l’ESPÉ (École Supérieure de Professorat et d’Éducation) ont accompagné les élèves tout au long de leur projet et leur ont permis de se familiariser à l’univers scientifique. Aidés de leurs professeurs et tuteurs, les élèves ont travaillé sur différents projets qu’ils ont menés durant plusieurs mois en classe. Expériences, maquettes, posters sont présentés sous forme de stands et d’ateliers.

 Sensibiliser les jeunes aux sciences et à la technologie

Depuis plusieurs années, l’Université de Lorraine et le Rectorat de l’Académie de Nancy-Metz développent des actions destinées à sensibiliser les jeunes aux sciences et à la technologie. L’accompagnement scientifique et technologique à l’école primaire dans l’esprit de l’opération La main à la pâte est maintenant bien ancré dans les Vosges. En 2017, l’ASTEP fête ses 20 ans en Lorraine !

Les étudiants ont secondé les enseignants dans la mise en œuvre et le déroulement d’une démarche d’investigation conforme aux nouveaux programmes scolaires et les élèves (cycles 1, 2 et 3) ont ainsi pu travailler sur différents projets, qu’ils ont mené pendant plusieurs mois en classe. Expériences, maquettes, posters seront présentés sous forme de stands et d’ateliers, sur des thèmes tels que : le corps humain : les mouvements corporels, la matière : l’air et le vent, ombres et lumières, les engrenages, les phases de la lune, l’énergie, les circuits électriques, les objets techniques, etc.

Les enfants vont présenter leurs expériences

Les élèves n’ont pas manqué d’imagination dans le choix des sujets. Accompagnés de leurs tuteurs scientifiques (étudiants), les enfants vont présenter leurs expériences, expositions, enquêtes et découvertes. Dans les Vosges, le projet concerne essentiellement les circonscriptions d’Épinal et Golbey. Et il implique comme tuteurs des étudiants de l’ESPÉ de Lorraine du site d’Épinal.

Les étudiants reçoivent une formation pour mettre en œuvre la démarche d’investigation dans des activités scientifiques menées en classe. Ce projet est l’occasion pour eux d’avoir une première expérience concrète dans une classe, incluant la conception pédagogique, la préparation matérielle et l’animation d’une séquence de sciences ou de technologie, en partenariat avec l’enseignant de la classe.

Zoom sur un projet présenté : le vent et l’air avec une classe de l’école de Girmont

Les élèves ont observé et dessiné comment le vent pouvait mettre en mouvement des objets dans la cour (foulards, moulinets, …). Ils ont essayé d’attraper du vent avec des sachets, des bouteilles. Ils ont ensuite essayé de produire du vent dans la classe afin de mettre d’autres objets en mouvement : souffler sur des plumes, des balles de ping-pong, agiter un éventail, manipuler une pompe à vélo, un gonfleur, mettre en marche un ventilateur électrique, un sèche-cheveux… Ils ont été amenés à comprendre que leur corps et ces objets ne « fabriquent » pas du vent mais mettent l’air en mouvement et que l’air est partout. Afin d’ancrer ce concept de matérialité de l’air, ils ont mené diverses expériences : en plongeant des récipients dans l’eau, ils ont vérifié qu’ils n’étaient pas « vides » comme ils le pensaient, mais pleins d’air, puisqu’en appuyant dessus, ils produisaient des bulles. Ils ont observé comment l’air pouvait faire obstacle à l’eau et ont expérimenté pour essayer de transvaser de l’air d’un récipient à un autre.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *