Search
jeudi 22 juin 2017
  • :
  • :

L’accueil des migrants fait débat à Epinal

image_pdfimage_print
arrivee-migrants-Monthureux-8

Arrivée des migrants de Monthureux-sur-Saône (photographie d’archives)

D’où viennent les réfugiés, pourquoi ils partent de chez eux et comment se déroule leur arrivé ? La ligue de l’enseignement des Vosges organise ce samedi à 15h à la BMI d’Epinal une conférence pour mieux comprendre d’où viennent les réfugiés et combattre les idées erronées sur le sujet.

P1270847

Johanna Boukhelifa, responsable des actions internationales auprès de la Ligue de l’enseignement

La ligue de l’enseignement des Vosges propose veut lutter contre le racisme en proposant une conférence pour mieux comprendre l’immigration actuelle.

Immigration Polonaise, Italienne, Espagnole, Portugaise, Juive, Africaine, Asiatique… Ce phénomène sociétal s’est toujours accompagné en parallèle de dérives racistes. Il faut donc expliquer, comprendre, éduquer au vivre ensemble. Les deux conférenciers permettront au public de comprendre l’immigration.

Agnès Levallois est arabisante. Elle a séjourné deux années en Syrie et travaille sur les évolutions géopolitiques de la région et les dynamiques des sociétés de Moyens Orient. Elle est chargée de cours à Sciences Po et vice-présidente de l’Institut de recherche et d’études méditerranée Moyen-Orient.

Roland Biache est instituteur de formation. Il travaille sur les questions de coopération, de développement et de migrations depuis une vingtaine d’années.

Un migrant de Monthureux-sur-Saône témoigne

Abdulazis Hamid, un migrant de Monthureux-sur-Saône viendra témoigner sur son vécu. Il a 22 ans et vient du Soudan. Il est venu en traversant la Libye et l’Italie pour ensuite rejoindre la France. Il a laissé derrière lui son père agriculteur et ses frères et sœurs. Arrivé en France, il rejoint le camp de Calais et ensuite le camp de la Chapelle ou il a vécu plusieurs semaines. Il est ensuite emmené vers un CAO à Monthureux-sur-Saône.

Une exposition pour casser les clichés tenaces

L’exposition « Immigrations » s’installe à la BMI d’Epinal ce samedi. Elle retrace l’histoire de l’immigration en France, du XIXe siècle à nos jours. Elle met le focus sur les populations immigrées arrivées en nombre pendant des périodes données, de façon chronologique. Mêlant textes, documents historiques, photographies, l’exposition se veut un support pédagogique pour casser les clichés tenaces.

Un micro-trottoir

Des jeunes en service civique à la Ligue de l’enseignement des Vosges, du centre social la Toupie et de l’association Mediafish sont allés à la rencontre des vosgiens sur la question des migrants. Ils ont interrogé les citoyens sur la question des migrants. Ils présenteront leur micro-trottoir pendant la journée.

L’entrée à la conférence est libre.

C.K.N.




2 réactions sur “L’accueil des migrants fait débat à Epinal

  1. laroche rené

    je ne suis pas contre mais ils arrive au mauvais moment car les 5 ans
    de hollande est catastrophique il a ruiner le pays et surtout les vosges ou il y a la plus grande misère pour trouver du travail est-ce normal? . CORDIALEMENT

    répondre
  2. Micky88

    Bien sûr… Tout de suite l’émotionnel avec ce grand mot : « Racisme » qui bloque tout avis raisonné ou coup de gueule innocent du Béotien primaire, tellement il est craint d’afficher ce qui pourrait être une déviance morale, occasionner un choc pour le regard des « bien-pensants » (ou de ceux qui se drapent comme tels), voire occasionner d’un procès coûteux et souvent ruineux, suite à des plaintes déposées par la cohorte des associations type loi 1901.

    On nous explique à longueur de colonnes que les races n’existent pas, donc il ne devrait pas y avoir de « racisme » mais néanmoins il est légalement condamnable.

    Résumons-nous !

    Si on ne veut pas un surcroît d’étrangers, on est raciste…

    Mais, des gens très intelligents agissant pour des causes « particulières » ou des inconscients pétris de bons sentiments, comparent des immigrés généralement légaux de l’après-guerre en provenance d’Europe accueillis par un patronat en mal de main d’oeuvre et voulant faire baisser les coûts de production en période de plein emploi,

    compare donc ces anciens immigrés parfaitement intégrés aux immigrés boat-people actuels, sans-papier (les passeurs les invitent à les jeter avant le débarquement), dans l’incapacité de se loger (faute d’argent volé par les passeurs), de travailler en étant déclarés (faute de papiers) mais qui seront pourtant pris en charge par les impôts des anciens immigrés et du peuple entier de France.

    Il n’y aurait pas comme un problème, comme juste un truc auquel nous échapperions dans notre raisonnement formaté ?

    Alors soit ! Bravo à cette manifestation politiquement correcte…

    Que des hommes ? Ben c’est normal…

    Essayez de me convaincre Johanna Boukhelifa, Agnès Levallois ! Il est tellement difficile pour un immigré d’entrer dans un autre pays que ceux de l’espace Schengen et de la France en particulier… J’ai tellement voyagé. J’ai vu…

    Elle est éloignée l’époque où l’on disait que lorsqu’il y en a pour 2, il y en a pour 3…

    Dans les Vosges, on survit, il n’y a déjà pas de boulot pour nos amis, des membres de nos familles et croyez-bien que j’aime tous les humains que D.ieu a créé sans préférence aucune et que je ne vote pas extrémiste.

    Merci de m’avoir lu…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *