Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Première rencontre entre le Conseil Régional, les proviseurs et les gestionnaires des lycées du Grand Est

image_pdfimage_print

cid_837D60A9CD344278AA2566F6078C3DB2@PortablePhilippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, a rencontré ce mercredi 5 octobre, à l’occasion de la « matinée des lycées », les proviseurs et adjoints gestionnaires des lycées publics, privés et agricoles de la Région Grand Est, à l’espace Montrichard, à Pont-à-Mousson.

Cette rencontre visait à présenter les grands axes de la Politique Jeunesse, Orientation, Formation du Conseil régional ainsi que les services référents, leur organisation et les agents qui la mettent en oeuvre. La matinée s’est déroulée en présence de Henry Lemoine, Maire de Pont-à-Mousson, Conseiller Régional, de Marie Reynier, Recteur de Région académique Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Recteur de l’Académie de Nancy-Metz, Chancelier des Universités de Lorraine, des Rectrices des Académies de Strasbourg, Sophie Béjean, et de Reims, Hélène Insel.

« Cette rencontre est une grande première à l’échelle du Grand Est ! Près de 500 personnes présentes pour parler à nos cotés de nos lycées, de la jeunesse, de son avenir et des politiques à mettre en oeuvre… C’est magnifique ! Nous sommes tous concernés par l’éducation de nos jeunes et cette forte mobilisation le prouve. Cette réunion est une véritable réussite pour une Région aussi grande que deux fois la Belgique, et elle va nous permettre de construire au mieux avec nos élus une politique d’éducation qui corresponde aux besoins des territoires qui composent le Grand Est. Je tiens encore à tous les remercier de leur présence, et de leur engagement » a réagi Philippe Richert.

Durant cette réunion, Elsa Schalck, Vice-Présidente en charge de la Jeunesse et de l’Orientation, Atissar Hibour, Présidente de la Commission Lycées-Apprentissage, et Véronique Marchet, Présidente de la Commission Formation Professionnelle, ont présenté les grands axes de la politique régionale à destination des lycéens, accompagnées des directions du Conseil régional en charge de ces thématiques.

Rappelons que la Région Grand Est dispose d’un patrimoine de 355 établissements dont 225 lycées Éducation Nationale, 8 établissements d’enseignement spécialisé, 17 établissements d’enseignement agricole et 105 lycées privés sous contrat.

La Région consacre, en 2016, un budget d’1 milliard d’€ à l’éducation et à la formation (soit 41 % de son budget) dont 518,5 M€ pour les lycées. Pour offrir aux quelque 217 000 lycéens du Grand Est des conditions de vie et d’apprentissage performantes, la Région priorise les travaux sur la sécurité des locaux et leur accessibilité. Pour ce faire, la collectivité régionale poursuit une politique d’investissements pour garantir le bon fonctionnement des lycées et leur pérennité. Elle maintient également son effort pour améliorer les conditions d’hébergement et de restauration.

L’égalité d’accès aux ressources numériques et la bonne maîtrise des coûts de fonctionnement des établissements constituent également des enjeux structurants de la politique menée par la Région pour les lycées. Enfin pour être au plus proche des lycéens et répondre à leurs besoins, la Région a fait le choix de mettre en place des agences territoriales pour optimiser le maillage des lycées dans les bassins d’emploi et tenir compte des spécificités territoriales.

Cette matinée a également permis de souligner l’engagement de la Région envers les jeunes et notamment grâce au développement de projets éducatifs. Présente à leurs côtés, à toutes les étapes de leur parcours vers l’autonomie, la collectivité régionale mène une politique jeunesse qui vise à placer les jeunes au coeur du projet régional afin qu’ils deviennent les citoyens et les acteurs de la vie économique de demain.

Ainsi la Région accompagne le développement de l’esprit de citoyenneté à travers des projets comme l’Animation de la vie lycéenne dont le Mois de l’Autre, facilite la mobilité des jeunes, favorise les démarches d’orientation ou encore soutient l’insertion sociale et professionnelle des jeunes.

Chef de file du pilotage régional et territorial des formations professionnelles initiales et continues, la Région Grand Est contribue à la politique de développement économique, au développement des filières d’avenir et à l’essor des coopérations entre le système éducatif et le monde économique. La collectivité régionale s’est aussi fixé comme objectif de coordonner les acteurs de l’orientation tout au long de la vie. C’est pourquoi, elle s’appuie sur le Service Public Régional de l’Orientation (SPRO) Grand Est qui fédère les acteurs de l’orientation, pour informer au mieux tous les publics sur les métiers, les formations et l’emploi.

A titre d’exemple, les partenaires ont déjà organisé conjointement des opérations locales et régionales de promotion des métiers telles que « Les nuits de l’orientation », des forums des métiers, des ateliers de découverte des métiers porteurs et d’avenir ou encore les Olympiades des Métiers. Ensemble, ils assurent l’organisation des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs scolaires.

En parallèle, ils organisent une offre de service pour tous les actifs sur les outils d’évolution professionnelle : le conseil en évolution professionnelle pour toutes celles et ceux qui souhaitent changer de vie professionnelle et la validation des acquis de l’expérience (VAE) pour accéder à une qualification en valorisant ses expériences dans le monde du travail.

Quelques chiffres :

  • Budget de la Région Grand Est consacré aux formations : 1 milliard d’€ (soit 41% du budget 2016), dont 518,5 M€ pour les lycées et ATTEE.
  • Plus d’1 million de jeunes de moins de 29 ans (18 % de la population)  217 000 lycéens (8 % des lycéens en France).
  • 37 390 apprentis (9,4 % des apprentis de France métropolitaine – 3ème région sur 13).
  • 195 615 étudiants (7,9 % des étudiants – 5ème région sur 13).
  • 15 % des moins de 25 ans sont demandeurs d’emploi.
  • 81 500 jeunes inscrits en Mission locale (26 000 Alsace, 11 500 Champagne Ardenne, 44 000 Lorraine).
  • Plus de 10 000 jeunes/an en décrochage scolaire (sortis du système scolaire sans au moins le BEP ou le CAP).
  • 12,6 % des 25-34 ans sont sans diplôme (3ème région sur 13).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *