Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Un 32ème congrès de l’ANEM mi-déodatien mi-gérômois autour de la nouvelle loi Montagne

image_pdfimage_print

ANEM_02L’Association Nationale des Elus de la Montagne – ANEM – se mobilise depuis maintenant plus de 30 ans pour faire respecter la spécificité des territoires de montagne, dont le développement équitable et durable constitue un objectif d’intérêt national.

L’association rassemble quelques 4000 communes et intercommunalités, réparties dans 43 départements et 7 régions de France. Chaque année, l’ANEM organise un congrès réunissant les élus et acteurs de la Montagne ainsi que des représentants de l’Etat autour de thématiques relatives au vaste territoire montagnard français, qui représente un quart du territoire national. Le 32ème congrès de l’ANEM se tient ces jeudi 13 et vendredi 14 à Saint-Dié-des-Vosges et Gérardmer, au sein de l’Espace François-Mitterrand dans un premier temps, puis à l’Espace LAC ensuite. Constatant « un nouveau souffle pour la Montagne », les débats de cette première édition mi-déodatienne mi-gérômoise sont centrés sur le projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne.

Longtemps réclamé par l’ANEM, ce projet de loi a été adopté à l’unanimité en première lecture à l’Assemblée Nationale dans la nuit de mercredi à jeudi, soit il y a seulement quelques heures. En vue de son adoption définitive, il sera prochainement soumis au vote du Sénat. Le texte comporte 3 objectifs principaux, à savoir moderniser les dispositifs et les instances de gouvernance actuels des massifs de montagne et conforter les moyens de leur essor et de leur préservation; adapter la manière dont les politiques publiques appréhendent les territoires de montagne, pour compenser les contraintes géographiques, valoriser leurs atouts et mobiliser leur potentiel d’innovation; répondre aux besoins de la vie quotidienne des habitants, entreprises et usagers, tout particulièrement dans l’accès aux services publics, aux soins, aux transports ou aux services numériques.

« Nous avons ici un seul intérêt et un seul parti, qui est la Montagne » a déclaré le président de l’ANEM Laurent Wauquiez ce jeudi après-midi, dans ses mots d’introduction du volet déodatien du congrès, qui s’est articulé autour des 2 tables-rondes « Atouts et moyens du tourisme en montagne » et « Couverture numérique intégrale du territoire ». Le président de l’association d’élus, par ailleurs député de la Haute-Loire et ancien Ministre sous François Fillon, céda ensuite la parole à Martine Pinville, secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire. « Je souhaiterais tout d’abord saluer le travail mené au quotidien pour faire respecter les spécificités du territoire de montagne. La mobilisation doit se maintenir quant à l’attractivité touristique française. Le tourisme constitue un enjeu économique et social majeur, représentant 9 milliards de chiffre d’affaires annuel. Il est l’une des priorités du président de la République depuis 2012. Les 4 grands axes de ce projet de loi de développement et de protection des territoires de montagne, pour lequel l’ANEM s’est largement impliquée, sont la protection du travail saisonnier, la conservation pour les communes classées stations touristiques de leur office de tourisme, la modernisation de la procédure d’Unité Touristique Nouvelle et la réhabilitation de l’immobilier de loisir par un urbanisme adapté ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *