Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Quand le street s’invite sur un chantier à Epinal

image_pdfimage_print

IMG_7859Plus que jamais, les différences et les diversités fondent la richesse de l’entreprise. Pour illustrer ces valeurs, une société vosgienne a souhaité réaliser une fresque éphémère sur un ensemble d’habitations collectives destiné à la rénovation. Cette fresque gigantesque est le fruit d’un travail collaboratif entre les artistes VINCE et Loïc Gravier, des salariés de l’entreprise et des compagnons en insertion professionnelle.

Une vague multicolore

D’une dimension de plus de 700m2, la fresque, une impressionnante vague multicolore, sera réalisée sur le bâtiment 10 rue du Professeur Roux, propriété d’Epinal Habitat, sur lesquels une opération de ravalement est programmée.

Initialement éphémère, la fresque a remporté l’adhésion des habitants lors de sa présentation et la question de sa conservation est actuellement posée.

« En écho à la ville éponyme abritant la plus grosse vague jamais surfée, Nazaré est un mouvement de couleur. D’un supposé chaos se dessine une circulation de couleurs homogène au travers du regard du passant. La Fresque joue avec la rigueur du bâtiment, les courbes de la vague et le phénomène d’anamorphose.» expliquent Vincent Loisy et Loick Gravier. A contrario de la géométrie stricte du bâtiment, les formes de la vague et les différentes zones de couleurs sont beaucoup plus libres tant du point de vue de leur disposition que de leur forme. «  Nazaré est une exploration dans la géométrie des couleurs oscillant entre abstrait et figuratif, matérialité et immatérialité, et figure ce que l’addition des différences et de l’hétérogénéité peut créer. » poursuivent les artistes spinaliens.

VINCE, Vincent Loisy est un artiste autodidacte originaire d’Epinal. Il s’est formé dans la rue, par la pratique du TAG et explore aujourd’hui d’autres univers.

SAKEW, Loïck Gravier 24 ans, titulaire d’une licence de sociologie, s’est formé à l’art de façon autodidacte. Il est inspiré par le graffiti, mais aussi par les techniques anciennes.

 

 




Une réaction sur “Quand le street s’invite sur un chantier à Epinal

  1. kohli

    vraiment magnifique. bravo aux jeunes artistes.
    quel plaisir d’avoir enfin une si jolie façade qui change un peu du traditionnel.
    pourvu que cette fresque reste définitivement.
    merci

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *