Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Préfet des Vosges : « les étrangers qui se maintiennent irrégulièrement sur le territoire national doivent être reconduits »

image_pdfimage_print
019

Azra et Alen

Le Préfet, Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS a souhaité répondre au Collectif des Sans papiers, venu manifester hier devant la préfecture des Vosges. Le Collectif proteste contre l’expulsion de Azra et Alen, une sœur et son frère qui doivent être expulsés de France.

« Les médias locaux se sont faits l’écho d’une manifestation qui s’est tenue, le 25 juillet 2016, devant la préfecture des Vosges en soutien à deux personnes majeures, originaires du Monténégro invitées par mes services à se rendre à l’aéroport de Roissy aux fins d’un embarquement volontaire à destination de ce pays.

Sans vouloir entrer dans une polémique stérile, je tiens à apporter les précisions suivantes :

Les personnes intéressées sont entrées irrégulièrement sur le territoire national, en décembre 2014, en compagnie de leurs parents et de deux autres enfants mineurs. Leur demande d’asile a été rejetée par l’Office Français pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides puis par la Cour Nationale du Droit d’Asile qui, je le rappelle, est une instance juridictionnelle.

Leur obligation de quitter le territoire a été confirmée par le tribunal administratif de Nancy qui a considéré, que, contrairement à ce qui est prétendu, il n’y a pas violation de l’article 8 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de L’Homme car, cette famille a vécu seulement 18 mois en France, elle n’atteste pas être dépourvue d’attaches familiales dans son pays d’origine (le père des intéressés est retourné vivre au Monténégro) et enfin aucun membre de la famille n’a vocation à demeurer sur le territoire français.

Je précise que si les étrangers en attente d’examen de leur demande d’asile ou qui ont obtenu le statut de réfugié bénéficient d’un régime d’aide et de protection, en revanche, les étrangers qui se maintiennent irrégulièrement sur le territoire national doivent être reconduits dans des conditions qui prennent en considération les principes d’humanité et de respect du droit. »

Jean-Pierre CAZENAVE-LACROUTS, Préfet des Vosges 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *