Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

L’horreur à Thiéfosse – Ivre, il asperge la maison d’essence et poignarde sa femme

image_pdfimage_print
Procureur

Etienne Manteaux, procureur de la République

Le Procureur de la République a apporté cet après-midi quelques précisions sur le drame conjugal survenu dimanche 3 juillet à Thiéfosse. L’homme, un marbrier de 54 ans, a été mis en examen ce matin.

C’est la sœur du quinquagénaire qui a découvert le couple sur le lit. Le marbrier de 54 ans aurait poignardé son épouse à cinq reprises avant d’être plongé dans un coma éthylique après avoir bu une bouteille de pastis. La femme a été transportée à l’hôpital de Remiremont avant de rejoindre le CHU de Nancy. « Ses jours ne sont plus en danger, mais elle était totalement prostrée. Elle a été placée dans un coma artificiel compte tenu de ses blessures » explique Etienne Manteaux, le Procureur de la République d’Epinal. Quant à son mari, il ne présente aucune blessure. Après dégrisement, il a été placé en garde à vue.

La maison entièrement aspergée d’essence

Le couple de quinquagénaires était en instance de séparation. La femme, lingère dans un lycée, était partie vivre chez sa mère. « Rien ne laisser à penser une issue aussi tragique » commente Etienne Manteaux.

Sur place, les enquêteurs ont retrouvé de l’essence. L’homme avait en effet aspergé de l’essence sur l’ensemble du domicile. « Il voulait détruire complètement l’habitation avant de se suicider. Il avait accroché une corde avec un nœud coulant. » poursuit le Procureur en ajoutant que ses plans avaient probablement été contrariés par la prise d’alcool et le coma.

« Voilà ce qui arrive quand on me provoque »

Devant les enquêteurs, le marbrier a fait valoir son droit au silence. Mais un mot du quinquagénaire a été retrouvé. Il était écrit sur un carnet : « Voilà ce qui arrive quand on me provoque. Pour mes amis pas de pleurs et c’est mon dernier mot ».

Dans la boîte aux lettres, une deuxième découverte : « Il indique dans une lettre qu’il vient de commettre l’irréparable et il explique qu’il a été humilié et qu’il ne supporte pas la séparation » atteste le Procureur.

Autre chef d’accusation, sa femme a confié au personnel soignant de l’hôpital que son mari aurait tenté de la violer. « On a peu d’éléments pour l’instant, mais des investigations seront menées sur ce point » confie Etienne Manteaux.

Le marbrier risque le peine de réclusion criminelle à perpétuité pour tentative d’homicide sur conjoint. Il a été placé en détention provisoire par le juge des libertés.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *