Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Ouverture d’un Monop Station dans la gare d’Epinal : réaction des buralistes vosgiens

image_pdfimage_print
(photographie d'archives)

(photographie d’archives)

Prochainement un magasin « Monop Station » ouvrira à l’intérieur du hall de la gare d’Epinal. Catherine Marcel, présidente des débitants de tabac des Vosges a souhaité communiquer sur cette ouverture dont l’offre portera sur 500 produits, dont la presse et le tabac. 

« Monop’Station a remporté, l’appel d’offres lancé par A2C, filiale de la Sncf en charge des commerces de la gare, comme elle l’a fait dans une quinzaine d’autres gares en France. Ce qui porte, en fait, à 29 le nombre de gares portant désormais l’enseigne « Monoprix ». En concurrence avec Relay.
Les gares , lieux de fort trafic où il est par ailleurs interdit de fumer, deviennent ainsi des galeries marchandes et l’ouverture de ces points de vente de style mini supermarchés comme il en existe des milliers dans les pays anglo-saxons, pourraient fort bien profiter de cette nouvelle dynamique commerciale, sauf que.. Monoprix profite du statut dérogatoire des gares et de la concession du domaine public pour ouvrir des corners tabac sans solliciter un agrément des Douanes !

Paradoxalement, les buralistes, eux, ne sont pas autorisés à ouvrir un débit de tabac dans les galeries marchandes des centres commerciaux en raison des flux et du risque d’incitation à la consommation de tabac ! En revanche, Monoprix et Lagardère sont, eux, autorisés à ouvrir des points de vente sur des axes importants de circulation de milliers de voyageurs empruntant quotidiennement les transports en commun.
Il est bien connu que les deux plus gros buralistes de France sont en fait des commerces « Relay »
Au jour d’aujourd’hui, où le commerce illicite du tabac plafonne à 27.1% de la consommation dans l’hexagone, le tabac doit être distribué exclusivement chez les buralistes et ne doit pas être distribué dans les gares !
Le réseau de la grande distribution ne doit pas être habilité à la vente du tabac et le réseau des buralistes a saisi son Administration de Tutelle et compte sur son aide pour faire reconnaître cet état de fait. »

Catherine MARCEL
Présidente des débitants de tabac des Vosges




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *