Search
vendredi 9 décembre 2016
  • :
  • :

Ça bouge pour l’artisanat !

image_pdfimage_print

DSCF4010Les élus de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges terminent bientôt leur mandat. Les élections des chambres de métiers et de l’artisanat se dérouleront du 1er au 14 octobre 2016, période pendant laquelle les artisans vosgiens seront appelés à voter pour désigner leurs représentants.

L’Assemblée Générale qui s’est réunie lundi 20 juin à Epinal a fait un premier bilan de l’activité de la compagnie consulaire tout au long de la mandature 2010-2015. Les élus se sont également projetés dans le futur à travers la présentation de la nouvelle organisation chambre départementale/chambre régionale Grand Est et le projet régional 2016-2020 pour l’artisanat. La chambre départementale continuera d’apporter les services de proximité aux artisans et de représenter l’artisanat vosgien auprès des décideurs publics locaux.

DSCF4012Un secteur en croissance. L’artisanat entre 2010 et 2015 a connu une croissance importante, passant de 6810 entreprises au 31 décembre 2010, à 8257 en 2015, soit une augmentation de plus 20 % du nombre d’entreprises.
En 5 ans, plus de 5000 nouvelles entreprises se sont créées dans l’artisanat vosgien. La densité artisanale (nombre d’artisans pour 1000 habitants) progresse sensiblement. Elle passe de 16,5 à 22. La répartition des entreprises par famille de métiers est stable. Il y a plus de « jeunes entreprises » de moins de 5 ans en 2015 et plus de dirigeants de moins de 30 ans (mais aussi plus d’artisans de plus de 50 ans). Les créations l’emportent de plus en plus sur les reprises.

L’accompagnement à la création-reprise boosté. Pour répondre à une demande qui grimpe, les « stages de préparation à l’installation » (SPI) obligatoires pour les créateurs-repreneurs dans l’artisanat et mis en place par la CMA Vosges se multiplient. De 2010 à 2015, le nombre de stagiaires en SPI a presque doublé, passant de 347 en 2010 à 607 en 2015. Les conseillers de la CMA Vosges renseignent annuellement plus de 1000 personnes souhaitant s’établir à leur compte. Trois éditions (2011, 2013, 2015) du salon biennal de la Création Reprise d’Entreprise Artisanale CREA ont permis à plus de 1200 personnes de rencontrer sur un même lieu une quarantaine de partenaires de l’installation.

Deux constructions pour inscrire l’artisanat dans l’avenir. La période 2010 à 2015 est marquée par deux grands chantiers. La Cité de l’Artisanat et de l’Entreprise, bâtiment moderne et spacieux à deux pas de la voie rapide, livrée en février 2011, héberge aujourd’hui la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges et ses trois partenaires, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne, la mutuelle ACORIS et le centre de gestion GESTELIA. Sitôt le déménagement de la chambre achevé, les services ont œuvré à la modernisation du Centre de Formation d’Apprenti Pôle des Métiers : ce grand chantier financé en majeure partie par le Conseil Régional de Lorraine a permis de regrouper sur un seuil site de 10 000 m² l’ensemble des espaces formation et restauration du CFA et de doter les sections métiers de bouche et automobile d’équipements de pointe, laboratoires pour les uns, ateliers pour les autres.

Apprentissage : renforcer l’action

Passant de 1522 en 2010 à 1 332 en 2015, le nombre d’apprentis en formation dans l’artisanat vosgien a légèrement faibli. Pour endiguer cette baisse, les services de la CMA Vosges ont mené dès 2014 une action de fond : promotion de l’apprentissage avec Vosges Télévision et 100 pour 100 Vosges, par la diffusion de  40 mini-films et 11 reportages sur des apprentis vosgiens de mars à juillet. Visites d’entreprises ne prenant plus –ou pas- d’apprentis pour faire remonter des offres nouvelles, organisation de stages découverte pour les jeunes : en 2015, le nombre de contrat a légèrement remonté, boosté également par les mesures de l’Etat en faveur de l’apprentissage.

Le CFA Pôle des Métiers, pôle d’excellence

Doté depuis 2014 de nouveaux locaux dans un ensemble architectural de haute qualité, le Pôle des Métiers, centre de formation d’apprentis de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges labellisé Université Régionale des Métiers de l’Artisanat redonne à l’apprentissage ses lettres de noblesse. La période 2010 à 2015 est aussi marquée au CFA par le dynamisme et l’excellence. Les apprentis se sont distingués par des 1ers prix aux concours (Meilleur Apprenti de France, Olympiades des métiers, Concours Général des Métiers etc.). Une centaine d’apprentis a bénéficié des programmes de mobilité européenne. Des sorties culturelles, des salons professionnels, des opérations locales ont permis aux jeunes d’ouvrir leurs horizons tout en apprenant un métier. Fort d’un taux de réussite de 85 % en moyenne, le CFA est  également un outil d’insertion professionnelle puisque 1 apprenti sur 2 trouve un emploi dans les 3 mois qui suivent l’obtention du CAP. Ce taux est de 3 sur 4 après un Brevet Profession (équivalent BAC) ou un Brevet de Maîtrise (bac + 2).

Ça bouge pour l’artisanat

De 2010 à 2015, les élus ont planché sur la loi d’orientation de l’artisanat, sur la loi de formation professionnelle, sur le dispositif auto-entrepreneur, pour émettre des avis et propositions auprès des décideurs publics. L’organisation des territoires à travers la loi NOTRe impacte également le secteur : la CMA Vosges s’inscrit dans les programmes des collectivités pour porter des actions au bénéfice des artisans… Les élus de la CMA Vosges siègent régulièrement dans une centaine d’instances locales pour y représenter et défendre les intérêts de l’artisanat. Le réseau des CMA se réforme lui aussi pour s’adapter à la régionalisation, mutualiser des actions et renforcer ses pouvoirs au sein d’une Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est tout en restant au plus près des entreprises sur les territoires dans les chambres départementales.

La création de la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est

L’articulation Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Vosges / Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Grand Est a été présentée aux élus par Dominique KLEIN, Secrétaire Général Adjoint de la CRMA Grand Est et Secrétaire Général de la CMA de la Moselle. La CMA départementale appartient désormais à un réseau régional de 10 CMA départementales dont les actions sont fédérées au sein de la nouvelle Chambre Régionale Région Grand Est créée le 31 mars 2016.  La Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat (CRMA) Grand Est joue un rôle primordial sur plusieurs plans :

  • elle gère et centralise les fonctions supports administratives des CMA : la paie, la comptabilité, les achats, l’informatique et la communication
  • elle définit les politiques du réseau en termes de développement économique et de formation professionnelle
  • elle définit la politique de valorisation des métiers d’art et met en place des actions dans ce sens (Les Vosgiens ont eu le privilège d’accueillir la première édition du Salon Régional de l’Excellence Artisanale Essences & Matières en novembre 2015 à la Rotonde à Thaon-les-Vosges.
  • elle coordonne l’action des CMA de son territoire
  • elle a un rôle d’étude du secteur
  • elle gère le Conseil de la formation : fonds de formation des artisans, conjoints et auxiliaires familiaux
  • elle est l’interlocuteur des partenaires institutionnels et des collectivités territoriales de niveaux régional, national et européen

La CRMA assurant désormais son rôle sur la Région Grand Est depuis le 31 mars 2016 fait des chambres de métiers et de l’artisanat un établissement public de poids qui agit d’une voix unique, à un échelon régional fédérateur.

Un programme pour l’Artisanat Grand Est

L’équipe actuelle des élus de la CRMA Grand Est a adopté récemment un « projet d’engagement pour une ambition régionale partagée 2016-2020 ». Cet acte fort en propositions opérationnelles au service des artisans a été présenté au Conseil Régional fin 2015 afin de prévoir et d’anticiper l’avenir du secteur. Il prévoit dans ses grandes orientations de mieux connaitre le secteur de l’artisanat par la création d’un observatoire et de mettre en place une politique régionale co-construite avec le Conseil Régional autour de trois axes : le développement économique artisanal, l’adaptation des formations pour accompagner ce développement et l’exigence d’équité territoriale, d’aménagement et de développement durable.

Fort de son engagement politique, à ce jour le secteur artisanal sur la région Grand Est représente 92 000 entreprises et 300 000 actifs ; l’objectif est d’atteindre 100 000 entreprises et 350 000 actifs à l’horizon 2020.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *