Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Buraliste : une profession en danger ? Le paquet neutre, "une double peine"

image_pdfimage_print

AG-buralistes-2016-88-2-1024x768L’assemblée générale de la Chambre Syndicale des Buralistes des Vosges a eu lieu au Grand Hôtel de Gérardmer ce dimanche après-midi. Une réunion qui s’est déroulée en présence des Sénateurs Jackie Pierre et Daniel Gremillet ainsi que du Secrétaire Générale National de la Confédération des Buralistes.

Catherine Marcel, présidente du syndcat des buralistes vosgiens

Des buralistes vosgiens qui, à l’image de leur présidente Catherine Marcel, désapprouvent radicalement la mise en place aussi rapide des paquets neutres et surtout l’interdiction de vendre les anciens paquets de cigarettes prévue pour le 1er janvier 2017. « Nous allons continuer notre combat contre cette décision qui ne servira à rien du point de vue de la santé. Personne ne fume les paquets ! Cela va continuer à créer une distorsion de la concurrence avec les pays limitrophes et le développement du marché parallèle qui représente 26% de la consommation globale de cigarettes dans le pays. Pour les buralistes français, c’est la double peine : ils subissent dans le même temps l’imposition des paquets neutres et le prix des cigarettes est plus élevée. La ministre de la santé Marisol Touraine a dépassé les prérogatives de l’Europe qui prévoyait l’interdiction de la vente des paquets classiques en 2020 » , explique Catherine Marcel.

« Hypocrisie de l’État »

La présidente départementale qui ne mâche pas ses mots : « De plus, il reste encore la question des anciens paquets. On ne sait toujours pas ce que l’on fera des stocks. En 2003 lorsqu’avait été mis en place les photos choc,  ils avaient été repris, pour le moment on est dans le floue à ce niveau là. L’hypocrisie de l’État concernant le tabac subsiste. Il faut vendre des paquets de cigarettes parce que cela rapporte, mais on diabolise les buralistes qu’on décrit comme des vendeurs de mort. Il faut rappeler que sur le prix d’un paquet de cigarette, les taxes représentent 80%, 6,9% va au buraliste et le reste aux fabricants et à la distribution. Vraiment, on sent une campagne anti buralistes avec des mesures qui risquent de précipiter l’hécatombe dans la profession. Nous sommes environ 180 dans le département actuellement, mais depuis 2003 nous sommes 100 de moins ! » Des chiffres éloquents pour le syndicat vosgien qui voit donc progressivement ses effectifs baisser en raison de ces mesures anti-tabac.

Les Sénateurs Jackie Pierre et Daniel Gremillet

Des démarches vont donc être entreprises pour tenter d’endiguer le phénomène et surtout être logé à la même enseigne que les pays frontaliers notamment. La Confédération nationale a ainsi déposé un recours auprès du Conseil d’Etat pour être au même niveau que l’Europe  en ce qui concerne la mise en place des paquets neutres (2020). « La décision a été précipitée en France. Et nous souhaitons également que le transport des cigarettes soit limité à 2 paquets par personne d’un pays à l’autre » , confiait Catherine Marcel avant le début de ces assises annuelles. L’avenir ne s’annonce donc pas tout rose pour les buralistes qui vont devoir s’employer pour défendre leur bifteck et ne pas se faire « enfumer » … Il va falloir se battre sous peine de voir la profession sérieusement menacée, la France se retrouvant un peu isolée autour de pays qui ont des politiques tarifaires différentes, qu’il s’agisse de monnaie sonnante et trébuchante ou de santé… Ou l’un sous couvert de l’autre, à vous de voir !

Q.G.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *