Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

L’architecture vosgienne en vedette à Venise L'audace, toujours l'audace

image_pdfimage_print

Sans titreAh ! Venise !, ses gondoles, sa place Saint-Marc, son Grand Canal et maintenant son architecture Vosgienne. Depuis quelques jours, le bâtiment intitulé « Le Périscolaire  » de Tendon a trouvé une place confortable au cœur même de la Biennale Architecturale de la cité des Doges qui se déroule actuellement. Son architecte Claude Valentin est  en Italie afin de faire la promotion de son œuvre, ou chef d’œuvre qui a pourtant suscité bien des controverses  au moment de son éclosion.

ten1-1024x683 On peut aimer ou pas le bâtiment trônant au centre du petit village, mais il faut reconnaître à la battisse une originalité qui ne se discute pas et répond à une réelle créativité de la part de l’architecte.

Le projet soutenu par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la municipalité de Tendon avait pour objectif  de valoriser les ressources locales, les savoir-faire des scieries de pays, des charpentiers et un maître d’ouvrage afin que la construction du périscolaire devienne le « laboratoire » de recherche d’une équipe d’experts.

C’est presque naturellement que l’objet de toutes les attentions se retrouve sur les terres de la lagune du Lido répondant à une thématique précise  soit  : « Les Nouvelles Richesses »…et forcément le pavillon français en exergue.

Le Périscolaire est dont scruté actuellement par une foultitude de spécialistes de la construction moderne s’appuyant sur des moyens souvent ancestraux extraits d’une culture identitaire. L’exposition internationale permet un focus  sur des projets sélectionnés selon des critères qui vont parfois au delà d’une culture architecturale conventionnelle en tenant compte de l’économie locale et du territoire. Une centaine de projets a été ainsi identifiée en France  et 10 ont été retenus dont celui de Tendon fait de bois et de paille pour une vraie signature architecturale.

Le village profite ainsi de la construction d’un équipement pour expérimenter des solutions constructives avec le hêtre, qui est la première ressource vosgienne. Le projet fédère les savoir-faire locaux, les affine, les prépare à s’étendre au-delà des limites régionales.

Wait and see quant aux retombées directes, mais le passage par Venise devrait faire connaitre le talent de son créateur et de son équipe, mais surtout de faire éclore le concept développé. L’audace, toujours l’audace est toujours récompensé !

Ph. J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *