Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

CAPEB des Vosges : « le projet de loi « Travail » est un coup de poignard dans le dos de l’artisanat »

image_pdfimage_print

IMG_0093

Lors de la dernière assemblée générale à Epinal, le président de la CAPEB des Vosges a assuré que « les artisans avaient confiance en leur avenir » pourtant, selon lui « les sujets de préoccupations, voire de mécontentements ne manquent pas ».

Jean-François Houillon, président de la CAPEB des Vosges

Jean-François Houillon, président de la CAPEB des Vosges

Pour la CAPEB des Vosges, le projet de loi « Travail » est « un coup de poignard » dans le dos de l’artisanat et des TPE/PME. « Cette disposition contribuerait à exclure de nombreuses organisations professionnelles de branches représentant les TPE et PME, alors même que ce sont elles qui créent aujourd’hui le plus d’emplois ! » expliquent-ils. La CAPEB a ainsi proposé un amendement rétablissant le barème des indemnités prud’homales qui a été supprimé par le Gouvernement. La CAPEB a également demandé que soit rétablie la défiscalisation des heures supplémentaires. « C’est une absurdité de l’avoir supprimé ! » protestent-ils.

Par ailleurs, en ce qui concerne la durée de travail des apprentis âgés de moins de 18 ans, la CAPEB a également proposé un amendement pour rétablir la disposition initiale qui prévoyait une dérogation. « Je rappelle que nos entreprises forment chaque année près de 70 000 apprentis et nous avons là aussi besoin de souplesse en matière de temps de travail. » poursuit le président, Jean-François Houillon.

On compte aujourd’hui presque 13 500 ECO-Artisans sur toute la France et 223 dans les Vosges, sans compter toutes les autres entreprises RGE. Plus de la moitié de des entreprises adhérentes à la CAPEB des Vosges sont aujourd’hui RGE.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *