Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Ah ! la fameuse Route des Crêtes ! L'association SOS Massif des Vosges monte au créneau afin de limiter les nuisances en termes de circulation. Lancement d'une pétition à l'appui

image_pdfimage_print

P1060236Le problème de la circulation sur la  Route des Crêtes revient de manière récurrente depuis des  décennies. Navette, pas navette, fermeture, pas fermeture, tramway nommé désir par les verts ou écologiques alsaciens et vosgiens, défense de l’environnement avec l’installation du Parc des Ballons des Vosges, ferme auberge, VTT, espaces protégés.  Bref,  on ne sait plus très bien à quel saint se vouer et surtout comment sortir d’une situation presque inextricable aujourd’hui. Le nœud gordien  ne se desserre pas c’est sans aucun doute la raison de la nouvelle prise de position de l’Association SOS Massif des Vosges qui se veut de sensibiliser le grand public  en discutant la  Chartres dite  de « valorisation des appropriations douces de la crête » initiée en 2005 par le Parc des Ballons et pour une convention signée en 2013 applicable cette année.

» Le mot valorisation ne signifie rien si la circulation n’est pas maitrisée  » commente Albert Gasser que l’on retrouvait ce samedi après-midi au refuge des Trois Fours aux cotés de nombreux militants de Alsace Nature notamment mais aussi du président de SOS Massif Vosgien le Bressaud, Dominique Humbert. L’objectif est une prise de conscience de la part des utilisateurs de la route notamment des motards visiblement dans le viseur de l’association par l’intensité du bruit des machines et les vitesses excessives enregistrées.  » Nous regrettons  que la convention  ne soit pas complétée par  une maitrise du bruit et de la vitesse  sans laquelle une appropriation douce est impossible » .

A cela, le collectif insiste également sur « la sécurité  et sur l’image transmise  de la montagne et des habitants ». C’est pourquoi l’association lance une pétition  et demande que le Parc des Ballons organise une rencontre au sommet  en invitant des spécialistes extérieurs au massif afin de proposer des solution et sortir de l’impasse. En d’autres termes, que le PNDBV reprenne la main sur les événements,  les adhérents ou sympathisants de SOS Massif pensent  que les  le même parc est particulièrement timide dans son approche des dossiers sensibles !

« Nous demandons aujourd’hui un changement de statut  de la route  » poursuit Dominique Humbert «  qu’elle devienne une route touristique comme il en existe ailleurs. Ce n’est pas une demande unique à notre groupe de travail, mais bien de tous les marcheurs, promeneurs de tous ceux et celles qui vivent en communion avec la nature. La route et les crêtes sont et doivent définitivement rester un lieu de calme, de quiétude, de défense du patrimoine naturel ».

D’où la fameuse pétition qu’il est possible de signer ici par internet : http://www.sos-massifdesvosges.fr/?p=607

avec pour objectif de limiter la vitesse de tous les véhicules à 70km/h sous couvert de la baisser encore dans les années à venir pour atteindre 50km/h et surtout d’organiser une journée fériée sans moteur hormis pour les bus et les ayants droits. Il reste sans doute du chemin à parcourir, la levée de bouclier ne va pas se faire attendre. La préservation des paysages et de la biodiversité des lieux n’intéressent pas tout le monde surtout, qu’au fond, le débat final mais pas encore vraiment abordé concerne purement et simplement la fermeture un jour de la route des crêtes.

Comme le soulignait Albert Gasser « l’association est prête à différentes actions à venir pour se faire entendre. C’est une véritable déclaration de guerre, nous ne lâcherons plus rien ». A suivre !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *