Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Insolite – Une voiture s’embourbe sur la route des Crêtes non déneigée, une turbine monte pour déneiger

image_pdfimage_print

139Scène insolite sur la route des Crêtes. Alors que cette dernière n’est pas encore déneigée sur les portions fermées à la circulation durant la période hivernale, un automobiliste a pris le parti de s’engager depuis le Kastelberg en direction du Rainkopf. Il a franchi comme cela un premier puis un deuxième tas de neige avant de s’immobiliser dans un névé cette fois insurmontable.

Sa voiture en est restée prisonnière quelques temps avant que la turbine du conseil départemental du Haut-Rhin ne monte là haut, lundi 11 avril 2016, pour déneiger les 150 mètres de route de sa chevauchée et l’extirpe du piège. Dans la foulée, la turbine a fait demi-tour pour retourner au garage, au col du Collet. Alors que les acteurs économiques de la route des Crêtes se réjouissaient déjà d’une ouverture plus proche que celle prévue.

« On ne comprend pas » constate Roger Deybach, de la ferme-auberge de Breitzhousen. « Quand  on demande au conseil départemental de déneiger, il nous répond qu’il ne peut pas facturer de prestations aux particuliers et là, il déplace une turbine pour une voiture embourbée ».  

Car les opérations de déneigement débuteront officiellement ce mardi 19 avril 2016. Ce qui ne fait pas les affaires des fermiers aubergistes qui le font savoir. « Cela fait 20 ans qu’on nous dit qu’il faut rouvrir la route des Crêtes le 1er mai alors qu’elle n’est plus occupée après la saison de ski fin mars. Tout doucement, on y arrive. Cela fait 3 à 4 années qu’elle ouvre officiellement le 1er mai » constate Roger Deybach.

Lui et plusieurs de ses collègues militent pour une réouverture dès la fin de la saison de ski, donc au début du mois d’avril. « En 20 années, les décisionnaires ont réussi à faire évoluer les mentalités. Il faut maintenant attendre le 1er mai pour la réouverture d’une route qui pourrait être praticable un mois plus tôt ».

Roger Deybach en vient à préconiser une solution radicale : « Qu’ils nous mettent le matériel à disposition demain matin et à midi, elle sera réouverte ».

D.J.

Photographies : A.C.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *