Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

Les élèves vosgiens de l’école d’arts martiaux chinois organisent un stage

image_pdfimage_print

stage YUAN EPINAL 2016dEn partenariat avec la MJC Savouret d’Epinal, les élèves vosgiens de l’école JING WU , Ecole d’Arts Martiaux Chinois , organisent les 16 et 17 avril, un stage national du maitre YUAN Hong Hai. Maître YUAN (7ème duan, Université de Fudan, Chine) enseigne en France et à l’étranger depuis 1989.

Pour diffuser son enseignement, il a d’abord crée une association qui regroupe aujourd’hui plus de 1000 adhérents en France. Il a également créé une École pour développer les Arts Martiaux Chinois (wushu, taiji quan et qi gong), au travers d’enseignants compétents, repartis sur tout le territoire. Comme pour tous les Arts Martiaux, le but de la pratique est la recherche du bien être et du développement personnel. Le côté Art , au sens maîtrise de techniques comme dimension artistique, est privilégié sur l’aspect efficacité martiale.

Le bien être ressenti rapidement est un renforcement et un assouplissement des muscles et des tendons. En harmonisant gestes et respiration, le pratiquant régulier améliore ses capacités de concentration et de détente. Enfin, avec une pratique continue, c’est une amélioration de la coordination, de l’équilibre et de la latéralisation, qui est obtenue.

C’est pourquoi ces disciplines sont destinées aussi bien aux sportifs (préparation sportive et mentale) qu’aux personnes qui reviennent à l’activité physique ou, tout simplement, cherchent à se réapproprier leur corps et à développer de nouvelles sensations.

Ces pratiques ont des origines qui remontent à l’Antiquité chinoise, période durant laquelle la préoccupation de protéger la population contre les méfaits de la sédentarité est déjà attestée par des documents historiques.

C’est ainsi que le ZHANG, sorte de canne ou bâton (1,20 a 1,40m) est l’un des premiers objets à avoir été utilisé par l’Homme dans le but de renforcer la santé. Le bâton agit comme le prolongement des bras, il doit fusionner avec le pratiquant. En tant qu’axe, la taille permet le mouvement du corps entier. Le mouvement du bâton entraîne celui des membres et affecte ensuite celui des organes. Un mouvement externe appelle un mouvement interne, ils sont complémentaires et interdépendants.

Le bâton amène non seulement les mouvements du corps à coopérer étroitement avec la respiration afin d’étirer plus amplement les muscles et les os, mais encore il masse les points d’acupuncture, les méridiens et les organes. Se renseigner sur l’association JING WU?

Site Internet : jingwu.asso.fr

Où pratiquer avec des enseignants JING WU dans les Vosges?

-Les Pas du Tao à Eloyes, St Etienne : lespasdutao@gmail.com ; tél 06,60,46,31,30

-MJC Savouret à Epinal : taijiquan.idfj@gmail.com ; tél 06,49,28,61,15




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *