Search
dimanche 4 décembre 2016
  • :
  • :

Le radar mobile dernier cri est arrivé dans les Vosges ! Quand les radars se cachent dans de nouvelles voitures

image_pdfimage_print

12801457_1006684419406423_4287949452510915913_nTout nouveau, tout beau ! Depuis le 02 mars dernier, le groupement de gendarmerie des Vosges est doté d’un nouveau véhicule radar mobile ETM (Équipement de Terrain mobile) de dernière génération de contrôle automatisé de la vitesse.

Il présente la particularité d’agir à la fois en mouvement et en stationnement. Ce véhicule sera affecté à la brigade motorisée de Remiremont.
Ce radar mobile nouvelle génération est intégré dans un véhicule banalisé, il est capable de contrôler les véhicules en excès de vitesse dans les deux sens de circulation alors qu’il roule au milieu du flot de véhicules. Entièrement automatisé et géolocalisé, les clichés des véhicules en infraction sont immédiatement enregistrés et cryptés sur un disque dur.

De retour à l’unité, ils sont transmis via une ligne sécurisée au Centre National de Traitement des infractions à RENNES (CNT) qui édite les procès-verbaux avant envoi au titulaire de la carte grise.
Son taux d’emploi, évoluera en fonction de l’accidentatité. Il sera déployé sur l’ensemble des routes du département des Vosges et plus particulièrement sur les axes les plus accidentogènes, y compris sur des secteurs très sinueux tels que les routes du massif Vosgien, particulièrement fréquentées en période estivale.
Lors des grands départs, le véhicule sera systématiquement mis en œuvre en complément des contrôles traditionnels.
Durant l’année 2015, 12349 infractions à la vitesse ont été constatées au moyen du seul véhicule qui était jusqu’à maintenant en fonction sur la zone gendarmerie du département, ce qui représente un rythme de 1029 infractions par mois pour un taux d’emploi de 2000 heures de service sur l’année.
La vitesse excessive reste encore une des premières causes de mortalité au niveau national.

Elle peut être le facteur déclenchant (perte de contrôle) ou le facteur aggravant (allongement des distance d’arrêt, aggravation de la violence du choc). En dépit de cette réalité les effets de la vitesse sont toujours mésestimés si bien que dans le département des Vosges la vitesse excessive était encore présente dans 33 % des accidents mortels.




2 réactions sur “Le radar mobile dernier cri est arrivé dans les Vosges !

  1. Barbaux chantal

    J’ai 59 ans je roule depuis mes 18 ans et je m’aperçois que de la vitesse il y en avait mais alors actuelle ce que l’on rencontre le plus c’est les portables au volant ainsi que les clignotants ça n’existe pas je double même que moi je suis déjà déjà à 110 les gens deboitent sont clignoter.les gens roulent vite sur la la pluie et la la neige bien sûr. les gens se méfie plus aux heures de pointe,plus aux heures de pointe du d gendarme mais mais positionnez-vous entre 7h et 8h du matin sur des trajets qui ceux qui sont vagney Remiremont Saint-Amé Remiremont Gérardmer remiremont et le soir finalement et le soir vers 17h sur les routes vagney la Bresse ces petites routes accidentogènes me font peur j’avais oublié celle de Remiremont Xertigny Remiremont Saint-Étienne la duché Eloyes Jarménil .ensuite il y a aussi beaucoup trops de pers qui ont des deux de croisements grillés. Au plaisir de vous croiser.
    Cordialement

    répondre
  2. Moi88

    Bien sûr, et la marmotte…
    Monsieur le journaliste, vous avez bien appris votre leçon ou peut être êtes-vous obligé de nous sortir de telles sornettes ? Nous faire croire que ce nouveau type de radar a pour but de réduire les accidents, elle est bien bonne. Les nouveaux radars stop aussi existent pour réduire les accidents ? Où ira l’argent collecté par ces radars ? Dans l’entretien des axes routiers ? Il ne faut pas rêver et pourtant il faudrait commencer par là et arrêter de prendre la totalité des conducteurs pour des chauffards, des voyous, des psychopathes, des meurtriers à en devenir et des « vaches à lait ». Personne n’est à l’abri d’un excès de vitesse, d’un stop mal marqué, d’un dépassement ou rabattement non signalé. En 25 ans je n’ai pas eu d’accident et pourtant j’en ai eu des amendes, le plus grand nombre pour 1 km/h au-dessus de ce qui est autorisé (bizarre, non ?). Hier j’ai pris la route Entre Lunéville et Saint Dié, c’est impressionnant le nombre de panneaux « trous en formation » que j’ai vu est c’est impressionnant les « trous en formation » qu’il y a. Sauf que ces trous ne sont pas en formation, ils existent bel et bien, d’un diamètre et d’une profondeur impressionnante pour certains. Alors même à une vitesse raisonnable ils sont extrêmement dangereux et je me suis fait peur. Mais tout va bien les panneaux sont là pour nous le signaler et cela dit en passant dégage la responsabilité des instances chargées de l’entretien. Mais c’est la faute au temps, il a beau dos le temps. Que les axes routiers soient entretenus comme il se doit et que la chasse aux vrais « voyous » de la route se mette en place plutôt que de vouloir faire du fric. Il est vrai qu’au prix de revient de ces instruments il faut rentabiliser. Aujourd’hui nous ne sommes pas dans le « pédagogique » comme on voudrait nous le laisser entendre, mais dans le répressif. C’est pour notre bien, n’est-ce pas ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *