Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Festival Les Imaginales : la ville devra rémunérer les auteurs

image_pdfimage_print

imaginales

Principal festival de fantasy en Europe, la 15è édition du festival Les Imaginales aura lieu du jeudi 26 mai au dimanche 29 mai.

Dans un contexte budgétaire déjà très contrait, le Centre National du Livre a mis en œuvre en 2016 l’obligation de rémunérer les auteurs participants à des rencontres et tables rondes lors des manifestations littéraires.

« Cette charge nouvelle, importante pour le festival, conditionne dans l’avenir la labellisation par le Ministre de la Culture, mais aussi la pérennisation de notre festival. » explique l’adjointe au maire Elisabeth Del Genini.

Un gros budget pour la ville qui devra s’acquitter de près de 45 000 euros pour cette nouvelle charge. Un dispositif de mécénat culturel va donc être mis en place pour que cette manifestation puisse perdurer.

C.K.N.




Une réaction sur “Festival Les Imaginales : la ville devra rémunérer les auteurs

  1. Micky88

    Que les auteurs participants à des rencontres et tables rondes soient rémunérés… Pourquoi pas ! Que ça soit; via une directive du Centre National du Livre, une obligation c’est juste ahurissant.

    Certains « écrivains » se déplacent eux-mêmes pour vendre leurs oeuvres, c »est vrai, généralement quand ils éditent à compte d’auteur. C’est à dire que ce sont eux-mêmes qui paient pour éditer leur bouquin à savoir entre 2 000 et 4 000 €. Dans ce cas il s’agit d’une passion au même titre que celle des collectionneurs. Qu’ils soient rémunérés me surprend.

    Pour les autres, ils vont toucher entre 1 et 2 € par livre vendu et ils vont devoir se loger, se nourrir, payer leurs frais de voyage si l’éditeur n’est pas derrière pour en faire la promotion.

    Et si l’éditeur n’est pas derrière, c’est qu’il ne croit pas trop dans le bouquin et moins encore dans l’auteur ou qu’il n’a pas les moyens ou a fait d’autres choix de promotion..

    Alors on comprend vite les errements de cette obligation !!!

    Nous avons désormais les auteurs assistés ! C’est dans l’air du temps… Alors qu’il serait si simple de mettre en place une association de soutien…

    J’avoue ne pas comprendre pourquoi le peuple doit encore payer pour ça !!! alors que peu d’individus liront ces livres maintes fois subventionnés…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *