Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Epinal – Un téléphone d’alerte pour protéger les femmes La ville finance un téléphone grand danger

image_pdfimage_print

telephone-dangerUn dispositif de téléprotection des femmes en grave danger a été mis en place dans les Vosges. Trois téléphones d’alerte sont actuellement en service, attribués et financés par l’Etat sur les Vosges. La ville d’Epinal va financer un téléphone supplémentaire.

Le Parquet donne le téléphone grave danger à la personne et le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) des Vosges est chargé de l’accompagnement des victimes. Les téléphones d’alerte sont attribués sur décision du juge des libertés faisant suite à une décision judiciaire à l’encontre de l’auteur des violences d’interdiction d’entrer en contact avec la victime, que ce soit dans le cadre de la mise en examen ou suite à un jugement définitif.

Ce dispositif, rassurant pour les femmes victimes de violences, permet de contacter discrètement, en cas de danger, une plateforme au personnel formé qui alerte les services de police et de gendarmerie. La plateforme peut géo localiser la victime.

Ce téléphone est attribué pour une durée de 6 mois, renouvelable une seule fois pour 6 mois et peut être retiré à tout moment  en cas de cessation du danger.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *