Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Sans papiers : pas de prise en charge pour la petite Rawan actuellement à Épinal

image_pdfimage_print

004

Depuis des mois, on nous parle de réfugiés syriens qui tardent à arriver dans les Vosges car il faut le bon visa, le bon avion. « Certains ont pris des moyens détournés pour arriver » témoigne Jean-Louis Didelot du collectif de soutien des Sans papiers.

Les survivants des naufrages entre la Turquie et la Grèce, comme la petite Rawan actuellement à Épinal, n’ont pas de prise en charge. « Leurs empreintes ayant été enregistrées ans un autre pays de l’Union Européenne ils ne peuvent pas avoir de prise en charge. Les migrants lancent un cri à notre conscience. Nous demandons qu’en toute circonstance soit respectée leur dignité » poursuit-t-il.  Quant aux familles qui sont prises en charge par le collectif des Sans papiers depuis plusieurs année, « on continue à les maintenir dans l’inexistence sociale. Même les régularisés ne peuvent quitter l’hébergement d’urgence, faute de ressources pérennes et donc d’accès au logement social. » commente-t-il.

Le collectif donne rendez-vous aux personnes ce vendredi 19 février à 18h devant le parvis de la gare d’Epinal et la mairie de Saint-Dié-des-Vosges pour le traditionnel cercle du silence.  




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *