Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Epinal – Le tribunal de commerce annonce une reprise de l’économie vosgienne

image_pdfimage_print

P1060611

Pour le tribunal de commerce d’Epinal, l’année 2015 a été marquée par une baisse significative des demandes d’ouverture de redressement judiciaire (118 en 2014 et 81 en 2015, soit une baisse de plus 30%). Selon le président du tribunal de commerce, tous les indicateurs montrent un frémissement de la reprise de l’économie vosgienne.  

P1060622Les liquidations judiciaires restent stables et représentent 228 affaires contre 223 en 2014.

Les emplois concernés par ces procédures ont représenté 514 salariés en 2015, contre 972 en 2014. « Indéniablement nous constatons une baisse importante des défaillances d’entreprises. Nous assistons à un frémissement de la reprise de l’activité de nos entreprises vosgiennes » témoigne le président Jacques Leroy.

 « Tous les décideurs reconnaissent aujourd’hui que l’emploi pérenne et la création de richesse sont essentiellement dans les PME-PMI. Notre département est constitué historiquement d’un tissu dense de ces entreprises » poursuit Jacques Leroy.

Deux secteurs plus touchés : les petits commerces et le bâtiment

Même si nous constatons un léger mieux, notre économie reste fragile. Les secteurs les plus touchés sont les petits commerces (cafés-restaurants, magasins de vêtements…) ainsi que le bâtiment. Le secteur souffre toujours dans les Vosges. « On a constaté un replis de 20% pour la construction de logements neufs en 2014 par rapport à 2013 dans le département et un tiers de constructions neuves en moins en 2015. » témoigne le président.

Deux tiers des affaires nouvelles sont des liquidations judiciaires, synonymes de perte d’emplois, de créanciers non payés, de dirigeants souvent ruinés et pour lesquelles de tribunal n’a pu apporter ni son expertise, ni ses conseils.

Des mesures préventives existent, que ce soit le mandat ad hoc, ou la conciliation. Ces mesures sont strictement confidentielles et ont déjà fait leurs preuves en aidant le chef d’entreprise à franchir le cap de ses difficultés conjoncturelles.

C.K.N.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *