Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

CGPME des Vosges : Emploi : bousculer les tabous…‏

image_pdfimage_print

Logo_cgpme Les organisations patronales, dont la CGPME, militent quasiment toutes pour des mesures fortes et rapides. Voici le communiqué de la CGPME des Vosges : 

« Ce socle minimal à mettre en œuvre de l’avis des acteurs économiques est connu : simplifier le code du travail en sécurisant, en particulier, le contrat de travail ; alléger le coût du travail en exonérant de charges les embauches dans les PME ; faciliter le recours à l’apprentissage, véritable vaccin contre le chômage des jeunes, et prendre des mesures spécifiques à l’intention des personnes éloignées de l’emploi.

Pour autant, l’inexorable progression du chômage de masse exige aujourd’hui que l’on aille plus loin en bousculant certains tabous.

À l’heure où les nouvelles technologies remettent en cause les modèles traditionnels, faut-il par exemple, vraiment continuer à opposer CDD et CDI ou privilégier le maintien dans l’emploi ? La CGPME propose une nouvelle donne passant d’une part par une liberté totale de renouvellement des CDD dans le cadre de la durée maximale autorisée et, d’autre part, par la création d’un nouveau motif de recours au CDD pour réinsertion professionnelle.

Ne serait-il pas logique d’agir territorialement pour soutenir l’emploi ? La CGPME propose d’aménager les dispositifs existants (ARCE, BER)  en se basant sur le taux de chômage par bassin d’emploi ; de prendre en compte les retombées économiques locales dans les marchés publics ou de lutter contre le dumping social.

Le taux de chômage des jeunes n’exige-t-il pas de se poser enfin la question du coût du travail des jeunes ? La CGPME propose de créer le contrat d’intégration maintenant  le salaire net du jeune qui a besoin d’une première expérience tout en baissant le coût pour l’entreprise via une exonération totale de charges et une indemnité compensatrice d’intégration versée mensuellement à l’entreprise.

Notre système actuel d’assurance chômage est-il assez incitatif au retour à l’emploi ? La CGPME propose de baisser le plafond d’indemnisation en compensant par une baisse de cotisations et de se rapprocher des autres pays européens en doublant  la durée d’affiliation nécessaire pour être indemnisé. « 

La CGPME des Vosges




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *