Search
samedi 3 décembre 2016
  • :
  • :

La Fédération Médico-Sociale des Vosges répond au Collectif des Sans Papiers

image_pdfimage_print
Le collectif des sans papiers (Photo d'archives)

Le collectif des sans papiers (Photo d’archives)

La Fédération Médico-Sociale des Vosges répond aux propos du président du Collectif des Sans Papiers des Vosges. Voici sa réponse : 

« Suite à l’article mis en ligne le 1 décembre 2015 sur le site Epinal Infos dans lequel le Collectif des Sans Papiers et notamment son Président Monsieur DIDELOT se permettent de tenir des propos diffamatoires, injurieux et calomnieux envers la Fédération Médico-Sociale des Vosges, un droit de réponse s’impose.

En effet, la FMS 88 s’est trouvée mise en cause par la teneur des propos mensongers du Collectif des sans papiers. Elle a d’ores et déjà régularisé une plainte pour diffamation et injure entre les mains de Monsieur le Procureur de la République. Sur les points évoqués par le Collectif dans l’article : Un système de caution a en effet été mis en place à compter du 1er Novembre 2015 après informations et explications effectuées par l’équipe éducative aux familles lors des remises des pécules. Cette caution a été rendue nécessaire en raison des nombreuses dégradations des logements mis à disposition. Cette caution sera bien évidemment restituée au départ de la famille. Le pécule sert à l’alimentation. Les familles le perçoivent en partie en argent liquide et en partie en bons alimentaires. Concernant l’accès aux droits et le suivi des dossiers administratifs, il convient de préciser que les dossiers OFPRA ne sont pas instruits directement par la FMS mais par une association de Metz. Les démarches administratives sont réalisées avec les familles si elles le souhaitent. Lorsque d’autres intervenants tels que Mr DIDELOT s’emparent de la gestion de certaines situations, des problèmes se posent : doublon dans les démarches, oublis d’envois de documents car méconnaissance de la demande d’asile du collectif etc…. En outre, le personnel de la FMS réalise les recours CNDA dans les délais à condition que la famille transmette le courrier dans le délai imparti. Pour rappel, les courriers de la CNDA et de l’OFPRA sont envoyés avec AR. Les familles doivent aller les chercher à la poste. Les familles sont responsables de leurs courriers. Les plis arrivent aux bureaux administratifs afin d’éviter les pertes liées aux changements d’adresses. Les ouvertures de droit CMU, CMUC, AME et la scolarisation des enfants sont et demeurent les priorités. Les démarches sont réalisées le plus rapidement possible.

Les placements en studio ou logement se font en fonction des places disponibles, de la composition et non à la « tête du client ». Les critères sont objectifs et transparents ! Les parties communes sont libres d’accès « ni porte ni verrou ». Suite à de nombreuses plaintes de familles vivant dans la résidence, il a été demandé aux familles avec enfants de respecter le voisinage et les lieux (enfants jouant dans le couloir et ce après 22h00). Ces règles de bon voisinage sont applicables dans tous les immeubles collectifs. Concernant l’appel à la police suite à un anniversaire, le couple avait insulté et jeté une chaise sur l’équipe. Mais Mr DIDELOT n’était pas là pour le constater… Sur les problèmes d’électricité : ils sont dus notamment à la surtension liée à la présence de nombreux fours pourtant interdits dans les studios Enfin, l’intimité d’une famille dans ces situations d’urgence est certainement mise à mal de facto mais le Collectif des sans papiers critique de façon stérile l’existant sans amener de propositions et encore moins de solutions concrètes ! Pour les cours de Français, un partenariat a été mis en place avec le secours catholique (4 groupes prochainement 5) et France Bénévolat (intervention d’une personne une fois par semaine). Concernant ces cours ainsi que l’ouverture au niveau culturel, les familles peuvent également se rendre aux centres sociaux. Les personnes régularisées ayant le droit de travailler ou bénéficiant de l’AAH doivent quitter dès que possible le logement proposé mis à disposition (cette obligation est imposée également par la préfecture). Un courrier est envoyé avec un délai de 6 mois pour leur demander de faire les démarches nécessaires pour l’accès à un logement. Si besoin, l’équipe aide à la constitution des dossiers de demandes de logement, FSL,….Une personne régularisée étant « considérée » soumis au régime de droit commun et bénéficie de l’APL et de prestations familiales. A ce jour, aucune famille régularisée n’a été mise à la porte sans solution. Prétendre le contraire est pure diffamation ! Avant de parler de « graves dysfonctionnements », de « négligence » ou encore de « malveillance », et de prétendre que les familles subiraient des « menaces » ou seraient victimes de « mesures d’intimidation » et d’ « oppression » le Collectif ferait mieux de vérifier ses informations et ne pas céder aux sirènes du dénigrement gratuit et infondé au nom d’une prétendue volonté de défendre les plus faibles. Par ce comportement dangereux, le Collectif ne fait que colporter des inepties et nuit aux personnes qu’il prétend vouloir aider….. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *