Search
samedi 10 décembre 2016
  • :
  • :

Epinal – 60 élèves de Lapicque visitent Fribourg

image_pdfimage_print

Fribourg_Vauban_march&#65533 de No&#65533l_d&#65533cembre 2015 016

Jeudi 3 décembre,  60 élèves volontaires du Lycée Lapicque d’Epinal, accompagnés de leurs professeurs, Younes  Annour, Joëlle Grospiron, Karin Syrucek et de l’assistante autrichienne Sophie Kordik, se sont rendus à Fribourg, en Allemagne.

Arrivés à 10 heures, ils se sont répartis en 3 groupes et ont visité le quartier Vauban. Ce quartier de la ville de Fribourg, avec ses maisons passives, ses toits végétalisés ou solaires, la gestion des eaux pluviales, la place réduite faite à la voiture individuelle au profit des transports en commun ou de l’auto-partage,  est devenu la vitrine des écoquartiers, car ici tout est axé sur l’écologie, la nature et le bien-être des habitants.

Fribourg_Vauban_march&#65533 de No&#65533l_d&#65533cembre 2015 008Les élèves  se sont promenés dans les rues en écoutant attentivement les explications de leurs guides respectifs. « C’est un quartier écologique, il n’y a pas de voiture, c’est impressionnant. Les enfants peuvent jouer en toute sécurité dans la rue » s’exclame Lucie.

À midi, ils sont allés en centre-ville. Certains ont suivi le professeur,  Joëlle Grospiron, pour une visite guidée rapide : Kaiser-Josef-Straße, Martinstor, Schwabentor, restaurant « Zum roten Bären » qui est le plus vieux restaurant d’Allemagne, mosaïques devant la devanture des magasins, etc…

Ils ont ensuite pu profiter de leur temps libre pour visiter le marché de Noël, goûter quelques spécialités locales, faire du shopping, sans oublier de chercher les réponses au questionnaire qui leur avait été remis et qui sera exploité à leur retour en classe : des panneaux seront réalisés, afin d’être notamment présentés lors de la journée Portes Ouvertes du lycée, le samedi  5 mars 2016.

Dans le contexte de la COP 21, cette sortie pédagogique a une résonance particulière. Emma, Noémie  et Inès concluent : « C’était une journée intéressante et enrichissante », ce qui est confirmé par Margaux qui ajoute : « C’est une sortie à refaire ! ».

Les élèves ont effectivement pu constater de manière concrète qu’il existe des alternatives aux modes de consommation communément admis, que chacun peut s’engager pour la protection de l’environnement et des ressources, en mettant en œuvre des actions de développement durable.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *