Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

David Valence démissionne de la présidence du Pays de la Déodatie

image_pdfimage_print

Démission_David_Valence_Pays_Déodatie_01

Le 13 juin 2014, alors qu’il était maire de Saint-Dié-des-Vosges depuis moins de 2 mois, David Valence était élu président du Syndicat Mixte du Pays de la Déodatie.

 18 mois jour pour jour plus tard, il est cette fois-ci élu conseiller régional sur la liste d’union de la Droite emmenée par Philippe Richert, « Unissons nos énergies ». C’était le 13 dernier décembre dernier.

Suite à ce mandat régional, David Valence a décidé de démissionner de la présidence du Pays de la Déodatie. Il ne quitte cependant pas toutes ses fonctions au sein du Pays, puisqu’il reste membre de son conseil syndical. « J’aime faire pleinement ce que je fais » a t-il affirmé à propos de cette décision, prise « en conscience », avec « sérénité » et « le sentiment du devoir accompli ». Une décision qu’il a annoncé ce mercredi après-midi dans les locaux du Pays de la Déodatie, installés depuis quelques mois à la Maison de la Solidarité Robert Bernard de la rue d’Amérique, où il était entouré de 4 de 5 de ses vice-présidents, nommément Philippe Georgel, Roland Bédel, Pierre Imbert et Guy Drocchi. Cette annonce fut l’occasion de revenir brièvement sur les différents changements et évolutions qu’a connu le Pays de la Déodatie au cours de ces 18 derniers mois. Axées autour de 2 objectifs principaux, qui étaient de lui donner plus de visibilité et de lisibilité, de nombreuses actions ont ainsi été menées par les élus et personnels travaillant à son service.

On citera pèle-mêle le lancement du topoguide « La Ligne Bleue des Vosges », du programme « Rénover mieux » et de l’opération « J’adopte une ruche », ou la création de la Maison de l’Habitat et de l’Energie. 2 grands actes ont également marqué ces 18 mois : l’élargissement du périmètre de son territoire qui, à compter du 23 septembre 2014, est passé de 93 communes pour 97 000 habitants à 125 communes pour 115 000 habitants, de même que la transformation en Pôle d’Equilibre Territorial et Rural – PETR – au lieu d’un Syndicat Mixte. Un changement qui permet à la structure de regroupement de collectivités locales d’exercer ses fonctions sur une partie de son territoire, et non plus uniquement sur l’ensemble. David Valence a également rappelé que durant sa présidence, ont été déposées – et retenues – des candidatures afin que le Pays de la Déodatie bénéfice de fonds annuels provenant du projet européen LEADER ainsi que du projet Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte – TEPCV. « Mon seul regret concerne le ScOT – Schéma de Cohérence Territoriale. Nous avions réussi à lancer cette démarche, mais elle est aujourd’hui un peu gelée. Il est dommage que cette démarche d’union du territoire n’ai pas encore pu aboutir » a t-il enfin estimé, sans toutefois oublier de saluer la « très bonne ambiance de travail régnant au Pays de la Déodatie ». Quant à la date de l’élection de son successeur, elle n’est à ce jour pas encore fixée.

J.J.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *