Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Aide à la reconstitution de la ressource résineuse : une initiative qui profite à tous !

image_pdfimage_print

2015-EAV-FA3R

En 2010, le Centre Régional de la Propriété Forestière Lorraine-Alsace (CRPF Lorraine Alsace) a mené une étude avec l’Université de Strasbourg sur l’évolution des surfaces boisées en résineux et en forêt privée, dans le Massif Vosgien. Les résultats de ces travaux ont montré que seuls 25% des surfaces forestières coupées entre 2003 et 2009 étaient reboisées.

Face à ce constat, le CRPF Lorraine-Alsace et les interprofessions GIPEBLOR en Lorraine et FIBOIS Alsace ont créé le FA3R en 2012.

Grâce à l’implication de tous les acteurs de la filière forêt-bois, le FA3R a d’ores et déjà pu engager une aide pour la plantation de plus de 380 000 plants, principalement de l’épicéa, sur plus de 255 ha.

Un fonds d’aide au reboisement qui participe au stockage de carbone dans le Massif Vosgien

A l’heure de la COP 21 (conférences des parties) et au vu des enjeux liés à la lutte contre le changement climatique, ce projet est un exemple concret de ce qui peut être fait sur le terrain pour favoriser le stockage de carbone, tout en assurant le maintien d’une ressource pour la filière forêt-bois.

Quels sont les critères à remplir pour être éligible à ce fonds ?

Pour prétendre au FA3R, plusieurs conditions sont à remplir. Tout d’abord, ce fonds s’applique aux propriétaires privés, disposant de forêts situées dans le Massif Vosgien, et qui projettent de reboiser. La surface à reboiser doit se situer entre 0,5 et 4 ha, et doit concerner l’une des essences emblématiques du massif suivantes : épicéa, sapin, douglas et/ou mélèze, plantés selon une densité minimum définie. Il est par ailleurs nécessaire que la demande d’aide soit déposée avant tout travaux, afin de pouvoir en bénéficier.

Parmi les conditions d’acceptation de la demande d’aide figure aussi l’obligation d’entretien et éventuellement de protection de la surface reboisée, ainsi que le respect des éventuels règlements de boisement. La provenance des plants doit quant à elle bénéficier de certificats.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *