Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Epinal – Centre Hospitalier Emile Durkheim expérimente le programme de retour à domicile

image_pdfimage_print

urgences-hopital-epinal

 

 

La Caisse Primaire d’Assurance Maladie des Vosges expérimente son programme d’accompagnement du retour à domicile (Prado), sur le champ des patients hospitalisés pour broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Cette expérimentation ne s’adresse, dans un premier temps, qu’aux seuls bénéficiaires du régime général hospitalisés pour exacerbation de BPCO au Centre Hospitalier Emile Durkheim d’Epinal.

Dans les 6 mois suivant une hospitalisation pour bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), 43 % des patients sont ré-hospitalisés (18 % pour pathologies respiratoires, 7 % pour pathologies cardiaques et 18 % pour toute autre cause). Un programme d’expérimentation de retour à domicile va être mis en place pour les personnes hospitalisées pour exacerbation de BPCO au Centre Hospitalier Emile Durkheim d’Epinal.

De nombreuses études ont démontré qu’une prise en charge à domicile renforcée permettait d’améliorer la qualité de vie des patients et de diminuer les ré‑hospitalisations et la mortalité.

Pour ce faire, un programme d’accompagnement de retour à domicile (Prado) est maintenant accessible aux patients hospitalisés pour exacerbation de BPCO. Ce programme est proposé par l’Assurance Maladie en partenariat avec la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF).

Elle s’appuie sur les recommandations publiées en 2012 par la Haute Autorité de Santé (HAS) sur le parcours de soins du patient BPCO, qui précisent les modalités de suivi minimal requis pour les patients, selon le stade de gravité de leurs exacerbations.

En pratique, c’est l’équipe médicale de l’établissement qui décide de l’éligibilité du patient et de sa date de sortie.

Le service d’accompagnement du retour à domicile repose ensuite sur la mise en relation, via un conseiller de l’Assurance Maladie, des patients avec les professionnels de santé libéraux qu’ils ont choisis (médecin traitant, masseur-kinésithérapeute, infirmier, pneumologue) et qui les prennent en charge à domicile, à l’issue de leur hospitalisation. 

La prise en charge à domicile s’articule par la suite autour d’une durée socle de 2 mois : celle-ci comprend une consultation chez le médecin traitant dans les 8 jours suivant la sortie, une consultation de suivi par un pneumologue, une séance hebdomadaire avec l’infirmier et autant de soins de kinésithérapie que nécessaire. Dans certaines situations, un suivi complémentaire par l’infirmier à raison d’une séance tous les 15 jours peut être poursuivi jusqu’à 6 mois, sur prescription du médecin traitant.

Si l’équipe médicale juge que le patient a besoin d’une aide à domicile, les conseillers de l’Assurance Maladie pourront également mobiliser les aides sociales nécessaires pour faciliter le retour à domicile du patient, avec des services d’aide à la vie tels que le portage de repas.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *