Search
dimanche 11 décembre 2016
  • :
  • :

Canoë kayak slalom : Mathieu BIAZIZZO danse la samba au Brésil !

image_pdfimage_print
(photo canoekayak-gesn.fr)

(photo canoekayak-gesn.fr)

Le stade d’eau vive de Rio est terminé. Il reste quelques finitions mais la partie technique nécessaire à la navigation a été mise en eau récemment. Aussi a eu lieu la compétition d’essai appelée « Test Event ». L’équipe de France a délégué tous ses athlètes « élites ». Matthieu BIAZIZZO et Gauthier KLAUSS / Matthieu PECHE sont donc au Brésil du 20 novembre au 05 décembre.

Entraînements et participation au Test Event…

Une phase éliminatoire a eu lieu en milieu de semaine. Avec pour objectif de sélectionner, parmi tous les athlètes et les nations présentes… un seul bateau par nation et par catégorie.
Et ce afin de se rapprocher de ce que sera la course olympique.

En C2 Gauthier KLAUSS / Matthieu PECHE on fait les frais de cette phase éliminatoire…
Dès la 1ère manche de vendredi, leurs amis (et néanmoins adversaires) PICCO / BISO signent le meilleur temps en 104,13… alors que KlaPé sont en 107,41 (avec 1 touche).
PICCO / BISO ne seront pas délogés de cette 1ère position en 2ème manche… Ils sont donc le seul C2 français à pouvoir poursuivre le Test Event.

En éliminatoires K1H Mathieu BIAZIZZO est 2ème français car Sébastien COMBOT est devant lui mais 2 bateaux français sont admis au Test Event car toutes les nations ne sont pas présentes.

Mathieu sort 9ème des 15 qualifiés pour la demi-finale.
Puis 8ème sur 10 pour la finale…

Puis il sort sa « navigation de winner » ! Et une descente en 91,77.
Les 8 athlètes passant après lui dans cette finale ne le reverront pas ! Il est le vainqueur de ce Test Event en K1H. Sébastien COMBOT est 3ème.

Maintenant le plus dur reste à faire : gagner son ticket français pour retourner à Rio en août prochain.
Il n’y aura qu’un bateau par catégorie et les piges se dérouleront du 06 au 10 avril 2016 sur le stade d’eau vive de Pau.
4 mois de travail pour parvenir affûtés à ce rendez-vous… Nul doute que les bateaux du GESN ont envie d’y retourner !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *