Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Quand Vano monte à Paris, c’est sur la scène de l’Olympia Rendez-vous est pris dimanche 25 octobre à 15 h

image_pdfimage_print

olympia

Que dire sur Claude Vanony. En 60 ans de carrière, on a la sensation d’avoir décortiqué sa vie d’artiste  sous toutes les coutumes, comme son pantalon de velours. Que né-ni. Le conteur a traversé le temps, accumulant l’expérience  jusqu’à se produire une 4ème fois à l’Olympia le dimanche 25 octobre prochain à 15h. Pendant 2h30 de spectacle entrecoupé d’intervention chantée par Dominique Walter, le comique vosgien sera avec les siens. Les Vosgiens de Paris et pas seulement.  Avec les fans les plus ultras que compte le gérômois, disséminés aux quatre coins de l’hexagone voire de la planète qui monteront à Panam pour la circonstance. Claude Vanony remonte donc une nouvelle fois sur la scène parisienne afin de fêter en famille ses 80 ans et 3 fois 20 ans de présence sous les sun light artistiques.

« Les 3 premières fois, c’était honorifique  » commente l’homme à la peau de bête et aux sabots de bois «  on ne te prend au sérieux que si tu peux te targuer d’avoir fait l’Olympia. seulement après, les gens pensent que t’es peut-être pas si mauvais…Enfin, c’est un comportement très parisien. Heureusement que les provinciaux ne sont pas comme ça, je n’aurais pas fait la carrière qui est la mienne ».

L’aventure de Claude vanony commence en 1955 avec la section théâtrale de la Société des Fêtes de Gérardmer. ….Puis avec les Ménestrels et  un peu plus tard  en 1967 avec la sortie de son premier 45 tours contenant les sketchs mythiques que sont ‘Les canards, le ski, et la Grande Guerre ».

«  A cette époque, j’ai fait failli  prendre un nom de scène autre que le mien  » souligne Claude Vanony  » j’aurai pu m’appeler Coleuche, soit la vieille souche en patois. Bien m’en a pris de reculer, quelques années plus tard arrivait sur la scène nationale un certain Coluche ».

Une anecdote qui sort 50 ans plus tard de la mémoire de l’octogénaire qui avoue n’accorder aucune importance à son âge « j’ai hésité de ma mère décédée à 91 ans « repend -il  « J’ai une bonne santé, je ne fume pas, je ne bois pas, je fais régulièrement du sport, de la marche, de la natation, du vélo. Avoir 80 ans  n’a aucune importance pour moi même si je n’ai plus de projets à long terme ».

A la question « Est ce possible de résumer la carrière de Claude Vanony en 3 étapes » Le conteur convient que c’est impossible, sa vie fut trop intense, trop pleine, pour en retenir des dates précises.vanony_olympia-203x203

Vano a fait les 1ère parties de toutes les grandes vedettes de l’époque. De Lama, Sardou, Cordy, Delpech, Stone et Charden….Il se souvient d’un chapiteau qui s’écroule sous le poids de la pluie, de hallebardes qui s’abattent lors  d’un concert d’Annie Cordy…. »Je me souviens encore des propos de Bourvil à mon égard  lors d’un sketch que j’ai interprété lors d’une soirée pendant le tournage des Grandes Gueules »  lance  celui qui se dit être un  artisan  du spectacle et non pas une vedette« vous, vous êtes une nature » et l’artiste de conclure  » vous savez j’ai fait mon boulot tout seul, pour mon public de Provence, fait d’autocaristes et des autres ».

Paris, capitale de tout et de rien, le voilà pour la 4ème fois à l’Olympia.  Comme un pied de nez aux producteurs et programmateurs d’émissions télévisées qui ont refusé de recevoir le comique…Mais tout cela c’était avant.

A noter, un bus est affrêté au départ du Val d’Ajol avec différentes haltes. Pour en savoir plus, se rapprocher des transports Vançon :

Tél : 03 29 30 64 72 Email : tourismevancon@wanadoo.fr

Ph. J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *