Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Les secours mobilisés autour de la disparition d’un avion dans la montagne vosgienne

image_pdfimage_print

Exercice_SATER_07-300x200

Hier après-midi, un exercice « Sarex 88 » a été déclenché sur le département des Vosges, le premier depuis 2010. 

Exercice_SATER_01Autour d’un scénario impliquant la disparition d’un avion de type Delta Roméo 400 ayant décollé de Colmar à 9h30, le préfet du département Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts a ainsi mis en oeuvre l’activation du COD. Il autorisa également, à 14h25, l’installation d’un Poste de Commandement Opérationnel au sein des locaux de la mairie d’Anould, située dans le secteur du lieu supposé de l’accident.Exercice_SATER_02-300x200

Rapidement sur place, le sous-préfet de Saint-Dié-des-Vosges Yves Camier, sous le nom de code « Saint-Anould », dirigea les opérations, assurant la coordination entre la gendarmerie, le Service Départemental d’Incendie et de Secours – SDIS – et le 1er Régiment de Transmission de l’Armée de Terre. Car dans la mesure où la zone de localisation de l’avion en détresse était située en zone de montagne, la mise en oeuvre de l’ORSEC Montagne impliquait l’emploi de moyens mixtes.

Exercice_SATER_06

Les militaires du 1er RT intervenaient quant à eux dans cette opération de sauvetage afin de déployer des moyens mobiles permettant d’assurer une liaison radio entre le PCO et le COD, ceci dans l’éventualité où les moyens de téléphonie fixe et mobile seraient indisponibles.

Au total, ce sont une trentaine de personnes qui ont mené des recherches pour trouver la balise représentant l’aéronef accidenté.

Exercice_SATER_05En milieu d’après-midi, aux alentours de 15h30 et après un briefing, 3 équipes se sont rendues sur le terrain afin de géolocaliser la balise par triangulation.

Exercice_SATER_04-300x200Vers 17h20, la position de l’avion est confirmée aux environs de Mandray. A 17h48, les équipes d’intervention ont finalement trouvé la balise, qui se trouvait dans le col de Mandray, sur les hauts de la commune de Fraize. Elle s’accompagnait de 2 victimes fictives, souffrant de fractures multiples mais encore conscientes lors de l’arrivée des secours. « L’opération fut une réussite, car nous avons trouvé ce que nous cherchions. Mais nous avons mis du temps, beaucoup de temps » a estimé le sous-préfet de Saint-Dié-des-Vosges à l’issue de la manœuvre.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *