Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

26ème édition du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges du 2 au 4 octobre 2015

image_pdfimage_print

Affiche_FIG_01
Le lancement du 26ème volet du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges est désormais imminent. C’est en effet le vendredi 2 octobre prochainque sera inaugurée cette nouvelle édition, dont la thématique portera cette fois-ci sur « Les Territoires de l’Imaginaire – Utopie, représentation, prospective ». Cette année, et après les Îles Britanniques en 2014, c’est l’Australie, ce vaste pays anglo-saxon d’Océanie, qui a été choisi en tant que pays invité. Un thème impliquant une dimension philosophique encore accentuée pour cette 26ème édition, mais comme ses prédécesseurs, ce FIG conservera une formule désormais bien rodée, qui permit d’inscrire dans le temps ce Festival auquel les Déodatiens sont très attachés. Cette formule, c’est de savoir à la fois se mettre à la portée de tous les publics, tout en accueillant des débats d’un haut niveau scientifique, animés par des intervenants de référence dans leurs spécialités respectives. Elle constitue là l’essence originelle d’un festival ayant contribué à l’émancipation de la Géographie vis à vis de l’Histoire, et qui dispose plus que jamais d’un rayonnement international. Comme l’a rappelé le Président-fondateur du Festival Christian Pierret, lors de la conférence de présentation régionale de ce nouvel opus, l’objectif derrière les différentes réflexions qui seront menées du 2 au 4 octobre prochains au cours des nombreuses conférences, conférences-débats et autres tables-rondes, sera une nouvelle fois d’amener des éléments permettant « de mieux vivre et de bien vivre ».

Concernant la direction scientifique du Festival, elle sera une seconde fois assurée par Philippe Pelletier et Béatrice Collignon, tandis que l’ADFIG – Association pour le Développement du Festival International de Géographie – accueille un nouveau président en la personne de Gilles Fumey, venant ainsi remplacer Louis Marrou à ce poste. Professeur au Collège de France, maître de conférences et chercheur au CNRS, Gilles Fumey est enseignant-chercheur, spécialisé en géographie culturelle de l’alimentation. C’est Antoine Compagnon qui officiera en qualité de Président de ce cru 2015, procédant de fait à l’ouverture officielle du Festival le vendredi 2 octobre au soir. Professeur au Collège de France, il enseigne également à l’université new-yorkaise de Columbia et ses livres, consacrés à de grands auteurs tels que Montaigne, Baudelaire ou Proust, font autorité. Florence Aubenas, grande reporter d’investigation au Monde, qui fut notamment enlevée et retenue en otage durant un mois en Irak, sera quant à elle le Grand Témoin de cette 26ème édition, tandis que le Salon du Livre sera présidé par Tonino Benacquista. Surnommé « le champion des policiers malins », ce Français d’origine italienne est écrivain, scénariste, romancier, nouvelliste et auteur de bande-dessinées. A ses côtés se trouveront de nombreux autres auteurs, comme Pierre Bordage, Axel Kahn ou encore Philippe Meyer.

C’est au moyen de 6 itinéraires distincts que la thématique choisie cette année sera abordée, à travers desquels seront proposés divers moments de réflexion :

  • « L’Australie, pays rêvé des Européens ? », pour lequel seront soulevées des questions relatives au pays invité, telle que « Ses politiques environnementales, migratoires, le droit des minorités que l’Etat a conçu, tout cela en fait-il un des laboratoires du XXIe siècle ? »
  • « Imaginer un nouveau pays, le Brozoufland »où, sur une idée de l’universitaire Jean-François Stazsak, Saint-Dié-des-Vosges officialisera ses relations avec un nouveau territoire spécialement créé pour l’occasion : le Brozoufland. Ce pays éphémère disposera de spécificités propres ainsi que d’habitants, d’un art martial – le Gummock – de plaques d’immatriculation et même d’une miss Brozoufland. A ce propos, une table-ronde « A quoi servent les pays de fiction » montrera comment la géographie se fait en rendant visible la fabrique d’un territoire. Au terme du Festival, le Brozoufland disposera de sa propre page Wikipédia.
  • « Imaginer le monde avec des cartes », un itinéraire qui portera sur les cartes, en s’interrogeant sur le pourquoi ces dernières suscitent-elles le rêve. La table-ronde « Imaginer par la carte, rêveries, fictions, allégories » montrera comment nos conceptions du Monde se nourrissent de ces géographies fantasmées.
  • « Les pays rêvés qui font mourir », posera quant à lui des questions telles que « Le lieu souhaité est-il à la hauteur des espérances ? » ou « Par qui est impulsé cet imaginaire de pays rêvé ? ». Dans ce cadre, la table ronde « Imaginaires du monde au risque des frontières » déclinera des questions relatives aux migrations, aux diasporas ainsi qu’aux franchissements de frontières et d’identités transnationales.
  • « Imaginer la ville du futur », cinquième itinéraire scientifique du Festival, qui s’appesentira sur les utopies urbaines. Ces dernières auraient-elles pu perdurer dans le temps ? Pourquoi des projets fous d’éco-cités babyloniennes reviennent périodiquement, remis au goût du jour par des architectes à la recherche du Paradis perdu ? La table ronde, intitulée « Bien vivre dans la ville du futur, un projet utopique ? », établira un lien entre fiction, projet et réalité urbaine.
  • « Imaginer les îles », se penchera enfin sur les îles et le rêve qu’elles véhiculent, évoquant à la fois la volupté, le sauvage, la nudité, le charnel, le mystère et l’émotion. Cet itinéraire permettra de soulever des questions ayant trait à l’imaginaire suscité par les îles, notamment via la table ronde « Imaginaire et invention des îles ».

Bien entendu, et comme pour les précédentes éditions du FIG, vous retrouverez, en plus de ces 6 itinéraires, des expositions scientifiques et des projections de films de géographes, de nombreuses animations, qui mettront à l’honneur l’Australie et qui éveilleront à coup sûr vos cinq sens : boîte àselfie, café géos, kangourou au centre-ville, démonstrations culinaires, Surf Bar à l’Espace François-Mitterand – qui proposera bagels, tourtes, donuts, muffins, vins et bières australiens – concerts de didgeridoo – instrument traditionnel aborigène – à la Nef, à l’Espace Georges-Sadoul et au musée, de même que 5 boutiques proposant différents souvenirs culinaires ou publicitaires. Cela sans oublier les 3 incontournables salons, indissociables de cette grande manifestation, à savoir les Salons du Livre et de la Philomatique à l’Espace Nicolas-Copernic, de même que le Salon de la Gastronomie, installé quant à lui à l’Espace François-Mitterand. Un grand rendez-vous déodatien à ne manquer sous aucun pretexte, que vous soyez ou non passionnés de Géographie !

Le programme complet de ce 26ème Festival International de Géographie est à retrouver sur son site officiel : http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *