Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

« Je vais bien, tout va bien » : les moustiques vous aiment bien ? Seringue volante trop identifiée

image_pdfimage_print

moustiqueLes moustiques en été, c’est la plaie. Surtout pour les peaux qui les attirent. Entre remèdes miracles et croyances populaires, il y a du tri à faire !

Les peaux à moustiques

Madame Moustique a besoin de sang pour ses oeufs. Notamment du vôtre ? Pas de chance ! Pour vous repérer, elle utilise de nombreux capteurs.

Sensible aux couleurs sombres et à la chaleur, mais aussi (et surtout) guidée par le dioxyde de carbone (CO2) expiré en saccades lors de la respiration, Mme Moustique a ses fournisseurs préférés ! Les peaux qui rejettent beaucoup d’acide lactique, qui transpirent plus ou macèrent plus sont ses préférées.

Les répulsifs et dispositifs qu’on peut laisser au placard

Par manque cruel d’efficacité, le ministère de la santé a fait la liste des dispositifs à éviter :

  • Les huiles essentielles : elles fonctionnent sur ces sales bêtes… mais pas plus de 20 minutes ! (y compris la citronnelle équivalent au lemon grass)
  • Les appareils à ultrasons, papiers collants sans insecticide et autres « raquettes électriques anti-moustiques »
  • L’homéopathie

Des répulsifs qui marchent

Pour les vêtements et tissus de moustiquaires, il n’y a pas photo :

  • c’est perméthrine ou deltaméthrine. Ces molécules sont des dérivés des pyréthrines que l’on trouve dans les fleurs de pyrèthre et qui sont toxiques pour le système nerveux des moustiques.
Pyrèthre de Dalmatie

Pyrèthre de Dalmatie

A appliquer sur la peau, les molécules efficaces sont les suivantes :

  • DEET (avec une concentration supérieure à 30% si un voyage est prévu avec une exposition aux moustiques anophèles qui transmettent le paludisme, en parler avec un médecin ou un pharmacien)
  • IR3535
  • Icaridine appelée aussi picaridine ou KBR3023
  • PMDRBO appelé aussi PMD ou Citridiol.

Lavez-vous qu’ils disaient…

Madame Moustique apprécie la transpiration et les odeurs de peau. Si vous souhaitez lui déplaire, l’hygiène corporelle quotidienne et les lessives de vêtements permettent d’éviter quelques piqûres… mais pas toujours !

Antoine Sauce, pharmacien

Célia Klein-Navé, journaliste

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *