Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Baignade interdite dans les canaux et rivières domaniales

image_pdfimage_print

A l’heure des grandes chaleurs estivales, Voies navigables de France (VNF) tient à rappeler que la baignade, dans les canaux et les rivières domaniales et leurs dépendances, est strictement interdite pour des raisons de sécurité.

« En dehors des zones autorisées, les dangers et risques de noyade sont réels et souvent méconnus, notamment en raison du trafic fluvial, des courants et de la manœuvre des ouvrages (barrages, écluses, etc.) pouvant générer des mouvements d’eau importants et créer des courants très forts. VNF recommande aux usagers de se rapprocher des communes pour connaître les zones et plans d’eau autorisés à la baignade.

En dehors des plans d’eau réservés et autorisés à cet effet, la baignade est interdite dans les canaux et rivières domaniales et leurs dépendances, car elle présente de nombreux dangers pour ceux qui la pratiquent. Les autorisations, qui varient selon les territoires, relèvent des communes.

Chaque année, en période estivale, cette interdiction n’est malheureusement pas respectée, le plus souvent par méconnaissance des textes et des dangers encourus. Les risques de noyade sont pourtant bien réels, notamment en raison d’une mauvaise visibilité sous l’eau (limitée à quelques centimètres), qui rend le sauvetage d’un baigneur en immersion, difficile voire impossible. Le risque d’hydrocution est également élevé à cause des variations importantes de température liées aux courants et aux changements de débit.

Dans ces eaux dédiées à la faune sauvage, un risque de contamination par des maladies, telles que la leptospirose (maladie véhiculée par les urines des rongeurs et pouvant être mortelle), reste toujours possible. VNF rappelle également qu’il est strictement interdit de se baigner en amont et en aval des écluses en raison des manœuvres effectuées sur ces ouvrages. Il en va de même pour les sauts depuis les ponts qui exposent les nageurs aux risques de chutes mortelles sur des blocs de béton, de pieux métalliques, de roches…, la profondeur de nos canaux et rivières restant limitée. Enfin, les voies d’eau étant d’abord dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux y est élevé. »

VNF




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *