Search
lundi 5 décembre 2016
  • :
  • :

Vosges – Doit on faire comme si les infrasons n’existaient pas ? Le cas de Vittel Esley.

image_pdfimage_print

L’Association Paysage et nature de la campagne vosgiennes menait ce vendredi hier une action de sensibilisation à la distance de perception des infrasons émis par les éoliennes, aux abords de la station Thermal de Vittel, bien connue pour ces séjours de remise en forme.

 

En matérialisant ainsi cette distance, reconnue par la Société royale britannique de médecine, et confirmée par de nombreux cas cliniques, l’association entendait ainsi dénoncer l’absence de mesure de quantification des émissions basses fréquences des éoliennes.

 

L’association, qui à déposé un recours spécifique sur cette problématique en septembre dernier contre un projet de 6 éoliennes dans le village d’Esley, proche de Vittel, s’étonne de la non application  de la réglementation en matière de protection de la santé pour les ICPE au sujet des infrasons.

 

Elle rappelle que depuis 1985 (rapport du professeur Kelly le département de l’énergie du gouvernement US) les effets sur la santé des infrasons éoliens font l’objet d’une littérature scientifique documentée et aujourd’hui peu contestée.

 

Après la mise en évidence des effets cliniques sur l’oreille interne, notamment suite aux travaux du professeurs Salt, il n’est plus possible d’exclure les infrasons des études d’impact,  et encore moins du débat sur la distance entre les éoliennes et les habitations.

 

Comment dans ces conditions soumettre ces populations à ce risque sanitaire en l’absence de toutes mesures de précautions ?

 

Peut on encore soutenir des distances de sécurité inférieures au kilomètre, alors que les effets sanitaires sont sensibles jusqu’à au moins 10 km ?

 

N’est ce pas un comble d’implanter des éoliennes à proximité d’une station thermale dont l’image est associé à la remise en forme  ?

 

Une conférence sur les effets infrasons éolien est prévues à Vittel par l’association dans les prochaines semaines avec la participation de Jean Pierre Riou.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *