Search
mercredi 7 décembre 2016
  • :
  • :

Politique – Jean-Pierre Masseret a indiqué ses exigences au Préfet de la nouvelle région Suite à la rencontre qui s’est tenue ce lundi avec le Préfet Bouillon

image_pdfimage_print

Suite à la rencontre qui s’est tenue ce lundi 4 mai avec le Préfet Bouillon, Préfet préfigurateur pour la nouvelle Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Jean-Pierre Masseret, Président du Conseil Régional de Lorraine, nous adresse le communiqué de presse ci dessous.

« Jean-Pierre Masseret a rencontré ce jour le Préfet Bouillon dans le cadre de la mission de préfiguration préparant l’organisation des services de l’Etat en région de la nouvelle Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. 

 

L’occasion pour Jean-Pierre Masseret d’indiquer ses exigences au Préfet dans le cadre de cette nouvelle organisation territoriale :

  1. Maintenir le même niveau d’emplois publics qu’aujourd’hui dans les 3 Régions
  2. Veiller à ce que la représentation de l’Etat soit équilibrée entre les 3 Régions
  3. Rechercher une meilleure efficacité et assurer la proximité de services de qualité pour les citoyens de la future Région

Il a indiqué que cette nouvelle organisation est une réelle opportunité pour la France de refonder la République des territoires et des citoyens.

 

Cette démarche ne doit pas être synonyme de perte d’emplois mais doit viser à la mise en mouvement de tous les potentiels au service du redressement de la France.

 

Redresser la France c’est d’abord faire reculer le chômage.

 

L’efficacité de la Réforme doit s’accompagner d’une réelle proximité donnant confiance aux citoyens.

 

Cette proximité, pour l’écoute, le conseil, l’accompagnement, le dépôt et le suivi de tout dossier devra être assurée par l’existence d’une permanence administrative accessible par tout citoyen en 30 mn en moyenne depuis son domicile.

 

C’est un effort mais c’est un engagement de confiance qui pourra s’appuyer sur les structures et antennes déjà existantes ou celles à créer, qu’elles dépendent de l’Etat, de la Région, des Conseils Départementaux : Maisons de l’Etat, Maisons des Services au public, antennes régionales et départementales. 

 

C’est en rationnalisant et en mutualisant tous ces moyens et atouts que le service public de proximité sera rendu efficace et accessible.

 

Jean-Pierre Masseret a proposé au Préfet Bouillon de rencontrer sans tarder les 3 Présidents de Régions ensemble pour établir les forces et les atouts des Régions actuelles, permettant de manière objective de positionner le plus justement les Directions de l’Etat et ses services opérationnels.

 

De la même façon, il a proposé que le Préfet Bouillon rencontre l’ensemble des réseaux territoriaux à caractère urbain ou rural, dans le cadre notamment des CTAP (Conférence Territoriale de l’Action Publique).

 

Si l’heure est à la recherche d’économies entre les nombreuses missions et compétences exercées par les différents niveaux administratifs de notre pays, les responsables publics ne doivent pas faire preuve d’économie d’énergie à rechercher l’efficacité dans la proximité au sein d’une nouvelle Région qui pèsera 5,5 millions d’habitants ».

 

 

Jean-Pierre Masseret

Président du Conseil Régional de Lorraine

Sénateur de la Moselle.




Une réaction sur “Politique – Jean-Pierre Masseret a indiqué ses exigences au Préfet de la nouvelle région

  1. Gilbert Schloesser

    Si j’ai bien compris Monsieur Masseret a « indiqué que cette nouvelle organisation est une réelle opportunité pour la France de refonder la République des territoires et des citoyens. »

    Est-ce si sûr?
    Co-animateur d’un Comité territorial de Nouvelle Donne, jeune parti créé fin 2013, je constate que l’arrivée de ces grandes régions, met un peu plus hors de portée des citoyennes et des citoyens, la constitution de listes pour le scrutin régional!

    Nous sommes une République où moitié du corps électoral ne se déplace pas pour aller voter…voir les départementales récentes…De fait, ces grandes régions éloigneront, je le crains,encore un peu plus les élus des citoyens!

    Un parti politique ne touche de l’argent public qu’à compter du moment où il peut être présent aux législatives…Ce sera pour notre parti seulement en 2017 en principe…d’ici là la prise de risque financière pour un parti non établi est énorme, qui plus est avec ces grandes régions!

    L’offre politique est-elle aujourd’hui suffisante? Ma réponse est non!
    Les partis existants souhaitent ils l’apparition de nouveaux partis? Pas si sûr!
    Avez vous déjà vu un bucheron scier la branche sur laquelle il est assis? Moi jamais!

    Monsieur Masseret, êtes vous disposé, comme, sans trop de doute, dernier Président de la Région Lorraine, à vous substituer à la République pour trouver un financement pour les partis qui n’ont pas encore accès aux financement public pour ces élections?

    Notre République a grand besoin d’oxygène, notre future nouvelle région aussi puisqu’elle est dans la République…

    Gilbert Schloesser.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *