Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Un nouvel impôt pour les Vosgiens Matraquage fiscal

image_pdfimage_print

Hier, le gouvernement a déposé un projet de loi devant l’Assemblée Nationale concernant l’imposition des habitants des « zones à potentiel touristique naturel ». Il s’agit de développer par ce nouvel impôt les infrastructures de développement touristique. Si la loi est votée, le barème des taxes d’habitation et foncière devrait augmenter de 20% à 35% pour les Vosgiens dès 2016.

Au premier plan de cette proposition, les littoraux sont soumis à la plus forte augmentation du barème local, notamment la Corse et la Côte-d’Azur. Ils sont suivis des massifs montagneux avec en premier chef les Alpes et les Pyrénées suivis… des Vosges !

Veillez à préparer dès cette année une réserve conséquente sur votre compte bancaire.




4 réactions sur “Un nouvel impôt pour les Vosgiens

  1. Noel

    Poisson d’avril ? NON !! Les postulants à une consultation ophtalmo, à St Jean, étaient invités à venir sur place prendre rdv ce 1er avril. On m’avait conseillé de venir très tôt : à 8h22 j’ai eu le ticket 90 (oui faut prendre un ticket comme à la boucherie), la secrétaire était avec le n°16, j’ai eu mon rdv (pour juillet) à 10h15, et vu les n°, il restait encore quelques 200 personnes derrière moi …
    et comme matraquage (consultations à 50 € (sur la base de 28€)

    répondre
    1. Alaya

      Bonjour,

      Je n’ai jamais réussi à avoir un RDV à cet endroit sous prétexte que tout était complet. A l’ouverture 28 € la consultation dans cette annexe de l’hôpital public normalement ouvert à tous puisque fonctionnement avec nos impôts.
      Donc consultation à l’autre cabinet d’Epinal à 45 € pour un minimum de prestations.

      répondre
  2. SAADAOUI

    Espérons au poisson d’Avril.
    Nous sommes dans un département sinistré par un taux de chômage catastrophique.
    Même si le développement touristique a du potentiel; qui va en bénéficier à part ceux qui ont déjà de gros moyens à injecter (chaines hôtelières et touristiques…), quelques commerçants et artisans.
    Peu importe qu’il y ait des touristes, qui plus est avec pour optique une dégradation supplémentaire de notre chaine de montagne pour que certains se fassent du beurre, si nous n’arrivons pas à joindre les deux bouts.
    Quelles retombées pour nous? Les mêmes vont augmenter leur cagnotte sur le dos des autres qui encore une fois de plus vont resserrer leur ceinture.
    Combien d’anorexiques financier sommes-nous pour un obèse?

    Même lorsque vous n’avez rien on vous le prend? Un exemple simple, le mien. 47 ans vivant seul à Saint Dié Des Vosges, je retourne faire 3 ans d’études dans le social à Metz (env 140 km). Je vis avec 650 euros de Pôle Emploi et 230 d’allocation logement, pas grand-chose en fait. Je demande une exonération de taxe d’habitation, refusée avec 10% de majoration.
    J’écris aux finances publiques en réexpliquant ma situation et en précisant que dans le cadre de mes études je travaille gratuitement en faveur de la cité à 75% d’un temps plein sans rémunération supplémentaire; résultat, la seule chose qui leur importe est de récupérer cette taxe, sans même regarder si cela va m’empêcher de terminer mes études et la situation dans laquelle ils me mettent.

    Réponse du trésorier (de son représentant car je peux supposer que ma situation ne l’intéresse guère):
    « Suite à votre courrier……., je vous informe que compte tenu du rejet d’exonération de taxe d’habitation 2014, la majoration de taxe de 10% est dues; c’est pourquoi j’ai fait un avis à tiers détenteur à Pôle Emploi.
    Je me tiens à……distinguées.

    Pour le trésorier

    Le contrôleur des finances publiques
    M… B….. »

    J’ai repris dans le social, je dois expliquer quoi à ceux qui sont en face de moi, que l’on est capable de vous mettre encore plus dans l’embarras quitte à détruire vos projets.
    Cela me fait penser aux taxes infligées aux paysans au temps des rois. D’un côté le roi et son collecteur d’impôts qui n’avaient que faire de la situation des paysans et de l’autre ces pauvres paysans qui les engraissés en crevant de faim. Aujourd’hui c’est un peu plus moderne et on se cache derrière de grands concepts de vie en société.
    « Le roi est mort, vive le roi ».

    Sans doute serons-nous plus nombreux à partager volontairement nos revenus, pour le bien de la société, lorsque ceux si serons à la mesure de nos besoins.

    Désolé pour ce billet d’humeur.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *