Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Jean Pierre Moinaux, vice-président du Conseil régional de Lorraine: « L’appel au sursaut des électeurs de Gauche et Républicains »

image_pdfimage_print
Jean-Pierre Moinaux

« Jamais dans l’histoire des Vosges la Gauche n’a été absente de l’hémicycle départemental. Depuis des décennies, des élus de Gauche ont sillonné les Vosges, se sont battus sur des propositions de progrès, ont défendu bec et ongles leur Canton et leurs concitoyens.

Les résultats du 1er tour des élections départementales ne placent aucun de nos candidats en tête dans les 5 Cantons où ils sont encore en lice. Le pire n’est jamais sûr, mais il est préférable de tout faire pour l’éviter.

Le vote sanction du 1er tour vis-à-vis du Gouvernement explique en partie cette situation. Pour autant, notre département vosgien a besoin de toutes ses forces pour affronter les défis auxquels il est confronté. Nos candidats sont avant tout des Vosgiens au service des Vosges et de leurs concitoyens.

Certes la responsabilité de l’échec du 1er tour revient pour une part aux états-majors incapables de s’entendre sur une stratégie de rassemblement au bénéfice des Vosgiens qui souffrent.  Telle la catastrophe de Gérardmer où la Gauche, quasi majoritaire au 1er tour (44%), est éliminée à cause de sa division en 3 binômes, avec 2 Conseillers sortants qui n’ont pourtant pas démérité.

Dans un tel contexte, c’est à nos électeurs, à nos concitoyens d’organiser le sursaut en se mobilisant pour le second tour. Dans 2 des 5 Cantons où nos candidats restent en lice, le Front national est en tête à l’issue du 1er tour :celui de Raon-l’Etape élisait régulièrement un élu de Gauche  comme l’ancien Canton de Senones,  grâce au travail reconnu de Michel Humbert et Jean-Luc Bévérina. Le sursaut y est nécessaire pour une victoire encore possible de Benoît Pierrat et RoselinePierrel.De la même façon, les électrices et les électeurs républicains de progrès doivent se mobiliser dans le Canton de Bruyères où personne ne peut nier le travail inlassable de Christian Tarantola, notamment aux côtés des salariés d’UPM et de sa colistière Bernadette Poirat.

Dans le Canton de Mirecourt, la triangulaire donne encore une chance réelle à notre Conseiller général sortant Patrice Jamis et à sa colistière Hélène Colin au service de leurs concitoyens sans sectarisme, car ils disposent d’une bonne réserve de voix à Gauche.

Dans le Canton de la Bresse, Elise Calais, Conseillère Générale sortante qui a succédé à Guy Vaxelaire, et Maurice Claudel, ancien Maire de Cornimont, méritent par leur travail et leur sérieux la mobilisation sur leurs  noms au second tour.

Pour le Canton d’Epinal 2, François-Xavier Huguenot et Marylène Mordasinidoivent pouvoir bénéficier du report important des voix d’Europe Ecologie les Verts et du Front de Gauche et des abstentionnistes pour éviter que la Droite ne monopolise tous les postes dans le bassin d’Epinal.

Car personne ne peut croire que la Droite qui a gouverné depuis toujours le Département des Vosges ne soit exempte de responsabilités dans les difficultés des Vosgiennes et des Vosgiens. Qui peut croire aussi que les « y a qu’à »« faut qu’on » de l’extrême droite apporteront des solutions miraculeuses ?

C’est dans la diversité des forces républicaines, femmes et hommes au coude à coude, mobilisés seulement par l’intérêt des Vosges, que se trouve la voie de l’avenir.

Voter dimanche pour nos candidats encore en lice, c’est déjà y contribuer. »

Jean-Pierre Moinaux, Vice-Président du Conseil Régional de Lorraine

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *