Search
jeudi 8 décembre 2016
  • :
  • :

Frédérique Trasancos: « un élève intellectuellement précoce peut être un élève heureux » Les enfants précoces représentent entre 2 à 5% des élèves

image_pdfimage_print

L’attention est portée depuis quelques années sur la situation paradoxale, des élèves intellectuellement précoces (EIP). Ils présentent de remarquables capacités intellectuelles, mais ne réussissent pas dans les apprentissages scolaires. C’est le constat que font les psychologues et enseignants.

Pour répondre à toutes les questions sur les enfants précoces, un colloque a lieu aujourd’hui, jusqu’à 18h au centre des congrès d’Epinal.

C’est Frédérique Trasancos, enseignante, formatrice en pédagogie pour EIP 1er degré qui a ouvert le colloque. « L’école est souvent vécue par les enfants précoces comme par leurs parents, comme un mal inévitable: ennui, manque de reconnaissance, difficultés relationnelles… Pourtant, un élève intellectuellement précoce peut être un élève heureux ou le redevenir » explique-t-elle.

Frédérique Trasancos, enseignante, formatrice en pédagogie pour les enfants intellectuellement précoces

Aujourd’hui, de nombreux enseignants se mobilisent: formations, invention de pratiques en classe, reconnaissance des élèves précoces, les initiatives se multiplient.

« Malgré les bonnes volontés, bien des progrès restent à faire, en matière de recherche en pédagogie et en moyens humains » poursuit l’enseignante.

Les enfants précoces représentent de 2 à 5% des élèves quel que soit le milieu social et l’environnement familial. Si certains ont une scolarité sans heurts, voire brillante, d’autres sont en grande difficulté scolaire et n’atteignent pas le lycée. La très large majorité des EIP a vocation à rester dans l’établissement de secteur en bénéficiant d’un parcours personnalisé.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *