Search
mardi 6 décembre 2016
  • :
  • :

Femmes, on vous aime Mais si, mais si

image_pdfimage_print
Claudine Renard

Demain est la journée de la femme. Femmes, on vous aime…bien plus qu’un jour par an. Bon allez, tous les jours de l’année, mais si, mais si,  bien au delà de cette drôle de date que celle du  8 mars. Si tout  se joue ou presque dans les secrets d’alcôve,dans l’intimité des familles et de son système éducatif,   il n’en demeure pas moins que certains groupes montent au créneau afin  de bien faire passer un message qui semble désuet au yeux de certains…et bien non il ne l’est pas !

L’occasion de célébrer les femmes et de mettre en avant l’égalité homme/femme qui n’est pas toujours respectée. Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles des Vosges (CIDFF) organise pour l’occasion une après-midi portes ouvertes le 8 mars. L’occasion de faire connaître le service. Créé en 1982, le CIDFF des Vosges, association de type loi 1901, a pour objectif de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Le service propose un accueil personnalisé, confidentiel et gratuit et un accompagnement dans les démarches. Il est assuré par des juristes expérimentés. Il propose aussi des groupes de parole et des ateliers centrés sur l’image de soi pour les femmes victimes de violences conjugales. Un accueil de jour dédié aux femmes victimes de violences permet d’éviter les situations d’urgence traumatisantes. « La demande est toujours très intense sur le département. Aujourd’hui il y a au moins 3 semaines de délais pour avoir un rendez-vous » Témoigne Comme chaque année, la Journée Internationale de la Femme a lieu le 8 mars. L’occasion de célébrer les femmes et de mettre en avant l’égalité homme/femme qui n’est pas toujours respectée. Le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles des Vosges (CIDFF) organise pour l’occasion une après-midi portes ouvertes le 8 mars. L’occasion de faire connaître le service. Créé en 1982, le CIDFF des Vosges, association de type loi 1901, a pour objectif de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Le service propose un accueil personnalisé, confidentiel et gratuit et un accompagnement dans les démarches. Il est assuré par des juristes expérimentés. Il propose aussi des groupes de parole et des ateliers centrés sur l’image de soi pour les femmes victimes de violences conjugales. Un accueil de jour dédié aux femmes victimes de violences permet d’éviter les situations d’urgence traumatisantes. « La demande est toujours très intense sur le département. Aujourd’hui il y a au moins 3 semaines de délais pour avoir un rendez-vous » explique Claudine Renard, présidente du CIDFF des Vosges. Pour elle c’est un peu un casse tête car il faut recevoir toujours plus de monde avec moins de personnel (seulement 7 salariés) et un budget de 200 000 euros.
Des actions de groupes ont aussi lieu sur le département. « On fait de la prévention auprès des jeunes. On va dans les lycées pour essayer de prévenir les violences scolaires »
Dans les Vosges, le CIDFF dispose de 22 lieux de permanences pour seulement 7 salariés  » Nous faisons de la préventions dans les Ets scolaires  » conclut Claudine Renard  » notamment en matière de violence »

le message sociétal est loin d’être passé !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *